Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Défendre la diversité culturelle face à une hégémonie américaine qui conduirait à une "sous-culture générale dans le monde" : Débat avec des jeunes vietnamiens

M. Jacques Chirac, président de la République française, Hanoi, 7 octobre 2004 - 2004/10/07

Face à plus d'une centaine de jeunes étudiantes et étudiants vietnamiens réunis au Centre culturel français de Hanoï, M. Chirac a défendu les efforts de la France en faveur de la diversité culturelle, notamment au sein de l'OMC. Cette rencontre a eu lieu au second jour de sa visite d'État au Vietnam, avant de participer au sommet Europe-Asie (ASEM-5) qui s'ouvrait le 8 octobre. Il a ainsi profité de cette rencontre pour développer des thèmes qui lui sont chers : la diversité culturelle, le développement durable ou la lutte contre la pauvreté dans le monde. Se faisant l'avocat de la "diversité culturelle", il a mis en garde contre une hégémonie américaine qui donnerait naissance à une «sous-culture générale dans le monde».

Rappelant que les Américains faisaient pression au sein de l'OMC pour la suppression des aides d'État au secteur culturel, il a déclaré que la France s'opposait aux États-unis, dans le cadre des négociations au sein de l'OMC en particulier, sur le thème de la "diversité culturelle": «Nos amis américains (...) disent : "les pays ne peuvent pas apporter des aides financières à leur propre culture, à leur littérature, à leur cinéma, à leurs médias, parce que cela fausse le marché". Mais les biens culturels ne sont pas des biens comme les autres. Il faut les respecter. Il faut les aider car c'est pour une société le moyen d'exprimer son art. C'est capital. C'est la raison pour laquelle la France, effectivement, ainsi d'ailleurs que l'Union européenne, mais aussi la francophonie et bien d'autres pays se battent pour que l'on reconnaisse la spécificité de la création culturelle. C'est ce que nous appelons "la diversité culturelle", a-t-il souligné. Dans le cas contraire, affirme-t-il, cela aboutirait à ce que toutes les expressions culturelles (soient) étouffées au bénéfice de la seule culture américaine, celle-ci ayant tendance un peu à effacer les autres». Et «le résultat, c'est que l'on risque d'étouffer la création culturelle de tous les autres, ou plutôt d’asphyxier toutes les expressions culturelles, au bénéfice de la seule culture américaine et finir par avoir une sous-culture générale dans le monde». De même, «si nous arrivions dans un monde où il y aurait une seule langue, cela voudrait dire une seule culture». Ce serait «une véritable catastrophe écologique».

M. Chirac a fait notamment valoir que seules des aides d'État permettaient de promouvoir par exemple des films nationaux face à la puissance économique américaine : «Nous menons une sorte de combat contre les thèses américaines qui, ayant beaucoup de moyens financiers, peuvent s'imposer sur les marchés sans aide de l'État». Le Vietnam, candidat à l'entrée dans l'OMC avec le soutien de la France, n'a pas encore pris position sur ce sujet, souligne M. Chirac. (Disponible en français, anglais, espagnol) [75]