Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Lettre de São Paulo - PremièreRencontre des Ministres de la Culture du Forum Culturel Mondial

First World Cultural Forum - 26 juin - 4 juillet 2004, São Paulo, Brésil - le 1er juillet de 2004 – 2004/07/01

Des représentants de gouvernements, de l'économie et d'organisations non-gouvernementales du monde entier se sont retrouvés du 26 juin au 4 juillet 2004 à São Paulo au Brésil à l’occasion du premier Forum mondial de la culture, pour discuter des politiques culturelles et de l'équilibre à trouver entre mondialisation et diversité culturelle et pour promouvoir un soutien accru à l'art et à la culture comme moteurs d'un monde plus juste et plus pacifique. Les principaux objectifs assignés à ce Forum étaient les suivants : créer une plate-forme pour l'action collective qui promeuve la culture et le développement économique et social; créer un réseau d'information efficace sur les thèmes relatifs au développement culturel et économique; créer un forum d'information et d'expérience partagée; analyser, accompagner et identifier l'état de l'art et de la culture, au niveau régional et global; faire naître de nouveaux mécanismes d'appui aux projets culturels; développer et promouvoir l'accès aux marchés culturels; soutenir les initiatives culturelles régionales et internationales, en promouvant l'entente interculturelle, la paix et le développement; servir d'amphithéâtre global aux actions et débats culturels. Le Forum Culturel Mondial de São Paulo n'est pas seulement un événement, mais aussi un processus ouvert pour de nouvelles initiatives, pour leur développement et d'autres partenariats au Brésil, en Amérique Latine et dans le monde entier. La participation à ce processus s'est organisée de différentes formes: une convention globale sous la forme d'un symposium de 5 jours sur les sujets les plus importants, les questions, les thèmes, les priorités et les objectifs de la culture et des arts aujourd'hui; un festival avec une programmation artistique internationale; un marché culturel des idées et des projets.

Le Forum culturel mondial de São Paulo a porté une attention géopolitique et culturelle particulière aux pays, régions et situations et a organisé une Conférence internationale des ministres de la Culture du monde entier. À l’issue de cette première rencontre des ministres de la Culture du Forum culturel mondial, les ministres de la Culture (ou leurs représentants) de l’Algérie, de l’Autriche, de l’Espagne, du Mali, du Mexique ont décidé de partager avec les autres participants de cet événement et de soumettre aux instances multilatérales et aux ministres de la Culture de tous les pays la "Lettre de São Paulo" dans laquelle ils déclarent: «que la culture est une des dimensions du développement humain, et que la croissance économique, les échanges internationaux de biens et services et les contenus économiques et culturels doivent être culturellement durables; que la culture et les industries créatives jouent un rôle important au niveau de la création du revenu et de l’emploi, de la qualification des relations entre les individus et de la construction de la paix entre les pays; que la mondialisation, le commerce mondial et les marchés doivent respecter les droits culturels des sociétés, groupes sociaux et individus, contribuant ainsi à la diversité et non à l’hégémonie; que les nouvelles technologies de la communication facilitent le dialogue entre civilisations et cultures et augmentent les possibilités de circulation des produits, services et contenus culturels; et, partant, pour assurer la diversité culturelle et le libre accès de tous aux bénéfices économiques générés, sans monopole ni déséquilibre, la régulation de ce flux par les organismes internationaux légitimes, qui seront créés à cette fin au sein des Nations Unies, devient essentielle».

En outre, ils s’engagent publiquement à : «promouvoir des espaces culturels diversifiés, d’inclusion culturelle et sociale, où les idées novatrices puissent circuler et les inquiétudes artistiques et intellectuelles puissent être partagées, et contribuer pour la régulation, la structuration et la dynamisation des industries créatives dans nos pays; établir comme une priorité le développement d’accords bilatéraux et multilatéraux, les politiques et les fonds qui stimulent la production et les échanges culturels équilibrés entre nos pays et les autres pays de la planète, visant à permettre des échanges sains de biens et de services culturels, aussi bien Nord-Sud que Sud-Sud; défendre un traitement particulier et différencié des biens et services culturels dans les accords de libéralisation commerciale en cours à l’OMC, et lutter, sur la base du contexte conceptuel proposé par l’UNESCO, pour la création des espaces institutionnels qui garantissent que les échanges culturels se déroulent dans des cadres de régulation appropriés à la nature matérielle et immatérielle des biens et des produits culturels, selon le principe de la protection de l’identité et de la diversité culturelle des pays; appuyer l’UNESCO dans son initiative fondamentale visant à établir, entre les pays membres de l’ONU, une Convention Internationale pour la Protection de la Diversité Culturelle, qui doit être adoptée au cours de l’Assemblée Générale de 2005 et promouvoir l’adhésion des pays membres à la convention sur le Patrimoine Immatériel; contribuer à la création d’un système international d’échanges économiques et culturels basé sur la démocratie, l’égalité d’opportunités, la correction des déséquilibres, le respect des différences, des droits humains et du plein dialogue entre les cultures, en vue de consolider et de promouvoir la culture de paix». [63] (Disponible en français, anglais, espagnol, portugais)