Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Les rencontres des experts à l'UNESCO : "Une phase cruciale pour la diversité culturelle"

Mme Line Beauchamp, ministre de la Culture et des Communications du Québec, le 20 mai 2004 - 2004/05/20

Dans le cadre de la cérémonie qui rassemblait, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la diversité culturelle au Québec, les représentants des industries culturelles, les responsables des associations d'artistes,  les représentants des médias et des invités, en présence de la ministre fédérale du Patrimoine canadien, Mme Hélène Scherrer, Mme Line Beauchamp a dit sa grande satisfaction de la contribution financière accordée par le gouvernement du Canada pour le financement des rencontres des experts à l'UNESCO, lesquels se pencheront sur l'avant-projet de convention pour la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques qui sera déposé par le Directeur général, M. Matsuura à la mi-juillet. Selon Mme Beauchamp, «cette contribution va permettre aux pays membres de l'UNESCO d'entrer dans une phase cruciale pour la diversité culturelle». Elle a notamment rappelé l’engagement du Premier ministre du Québec, M. Jean Charest qui affirmait que «le Québec sera de toutes les batailles afin de conserver son droit de promouvoir sa culture, car il s'agit de défendre ce que nous sommes, ce que nous voulons être et ce que nous exprimons». Mme Beauchamp souligne que la diversité culturelle est une priorité gouvernementale. À cet égard, elle met notamment en évidence les grandes lignes de l’engagement du Québec, qui se traduisent en pratique par : l’adoption, en septembre 2003, de la position officielle du gouvernement en faveur de la diversité culturelle; la mobilisation et la concertation étroite des actions de trois ministères dans le dossier; la création de la fonction de Coordonnateur gouvernemental à la diversité culturelle dans le but de confirmer et d'assurer une concertation encore plus efficace des actions gouvernementales; et la mise sur pied d’un Secrétariat gouvernemental à la diversité culturelle s'occupant exclusivement de cette question. Mme Beauchamp soutient que : «Notre objectif est de faire en sorte qu'à la Conférence générale de l'automne 2005, le plus grand nombre possible d'États membres de l'UNESCO donnent leur accord à un instrument international contraignant pour la protection de la diversité culturelle». Dans cette perspective, déclare-t-elle, "il faut poursuivre la mobilisation" : «je me propose de continuer de donner une voix au Québec lors des rencontres internationales où il sera question du sujet, et de le faire en compagnie, autant que possible, de mon homologue fédérale». Elle a notamment indiqué que le Québec est très actif dans le débat sur la diversité culturelle, non seulement par son gouvernement, mais également par ses milieux scientifiques et par sa société civile. À cet égard, elle a rendu hommage à M. Ivan Bernier, «juriste de grande réputation dont les recherches ont largement inspiré les travaux actuels relatifs à une future convention sur la diversité culturelle». De même, elle a souligné l’apport inestimable de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, coprésidée par M. Pierre Curzi : «la Coalition et ses partenaires internationaux ont permis de sensibiliser les citoyens et les autorités politiques dans de nombreux pays grâce à leurs efforts de mobilisation. Résultat, on compte aujourd'hui plus de onze coalitions pour la diversité culturelle dans autant de pays». Pour conclure, elle a joint sa voix et celle du gouvernement québécois à toutes celles et à tous ceux qui défendent le principe de la diversité culturelle, et appelé les Québécoises et les Québécois à prendre part personnellement au grand débat sur la diversité culturelle à l’occasion de cette journée "symbolique" qui fournit «l'occasion d'approfondir nos réflexions sur les valeurs de la diversité culturelle en cette année déterminante». (Disponible en français)