Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

L’Union européenne s’élargit à 25 pays : "une Europe des hommes plus qu’une Europe des marchés"

M. Jacques Chirac, président de la République française, le 29 avril 2004 - 2004/04/29

À l’occasion d’une conférence de presse présidentielle à propos de l'élargissement de l'Europe du 29 avril, le président de la République française, M.  Jacques Chirac, a appelé de ses vœux «une Europe qui assure à tous ses créateurs une meilleure protection de leurs droits, notamment par une lutte sans merci contre la piraterie et un soutien efficace à ses industries culturelles».  S’interrogeant sur la voie de l'avenir pour l'Europe, M. Chirac a déclaré que : «L'Europe de demain devra être l'Europe de l'éducation et de la culture». À cet égard, réaffirmant la nécessité de protéger la diversité culturelle et de "garantir l’exception culturelle française", il a souligné que : «la reconnaissance de la diversité culturelle et linguistique dans la future Constitution qui ne s'est pas faite toute seule, mais pour laquelle la France a courageusement plaidé, ouvre à notre continent des chantiers exaltants». M. Chirac a également mis en garde "les plus libéraux des Européens" qui souhaiteraient que la culture soit considérée comme une activité économique classique et soit soumise aux mêmes règles de la concurrence et du marché unique, dès lors qu’ils remettent en cause la protection particulière, à savoir le système d’aides publiques au cinéma, dont bénéficie jusqu’en 2007 le secteur culturel et le cinéma notamment. Exposant sa vision d'une Europe volontariste qui investit "massivement dans la recherche et l'innovation", assure "la protection des travailleurs" ou "la qualité des services publics", et reconnaît "la diversité culturelle", M. Chirac a déclaré que l'Europe était "profondément attachée à la singularité de son modèle social, à l'initiative individuelle, aux valeurs de justice et de solidarité": «C'est l'Europe des hommes plus qu'une Europe des marchés. Une Europe de la liberté et du droit».
Pour sa part, M. Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, a assigné trois objectifs raisonnables pour cette Europe dans les 15 ans qui viennent : «tout d’abord, maintenir et favoriser la paix et la compréhension mutuelle entre les peuples; deuxièmement, demeurer un cadre pour un développement durable et solidaire;  troisièmement, stimuler la diversité culturelle qui a toujours été l'apanage et la spécificité de l'Europe». [58] (Disponible en français seulement)