Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Colloque international "La latinité en question" - Déclaration de Paris de l’Union latine

Union latine - Maison de l’Amérique latine, Paris le 19 mars 2004 - 2004/03/19

L’Union latine, avec le concours du ministère français des Affaires étrangères, du ministère italien des Affaires étrangères, de l'Agence Universitaire de la Francophonie, de l'Institut des Hautes Études de l'Amérique latine, de la Maison de l'Amérique latine, de l'Instituto Cervantès, de la Fondation Calouste Gulbenkian et de l'Académie de la Latinité, a organisé, du 16 au 19 mars 2004, un colloque universitaire international sur le thème "La latinité en question". Le propos général de cette rencontre était de «mieux percevoir (…) la signification, la validité, l’actualité et le contenu de l’idée de latinité, en relation avec une situation géopolitique dans laquelle les problèmes posés par la mondialisation prennent une importance croissante». Les communications faites par trente-huit personnalités venues de tous les horizons du domaine latin, ont été articulées lors d’une table ronde inaugurale et de six sessions permettant aux participants de «souligner l’extrême diversité des modalités selon lesquelles les Latins d’Afrique, d’Amérique et d’Europe, vivent la part de latinité dont ils sont tous porteurs», et de confirmer «l’actualité et la modernité d’une latinité qui a toujours fait preuve, à travers l’histoire, d’une remarquable faculté d’accueillir l’Autre, dans le respect de sa différence, à l’intérieur de frontières toujours ouvertes». Le colloque a été conclu par l’adoption d’une déclaration qui résume, la vocation de l’Union latine «à contribuer, de manière dynamique, à la pérennité, à l’actualité et à la communication du message de la latinité et à faire entendre, ainsi, dans les débats du moment, une voix qui peut être perçue comme celle de la sagesse et de l’audace». Dans cette déclaration, les participants «reconnaissent que les pays latins, loin de renoncer à leur identité culturelle, veulent continuer à la construire comme une contribution positive à une mondialisation à la mesure de l'homme». Ils expriment en outre «tout leur appui à l'initiative prise au sein de l'UNESCO en vue d'ouvrir une négociation pour la signature d'une convention internationale sur la diversité culturelle» et jugent que «l'accélération de la mondialisation demande que l'on donne à cette négociation un caractère prioritaire et urgent». [55] (Disponible en français)