Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Mondialisation et diversité culturelle : "la culture comme tremplin sur le monde"

M. Jean Charest, premier ministre du Québec, le 25 février 2004 - 2004/02/25

Dans le cadre d’une allocution prononcée le 25 février 2004 à l’École nationale d’administration publique du Québec (ÉNAP), M. Charest est intervenu, devant un auditoire composé d’administrateurs publics, pour situer "la place de l’État québécois dans le monde d’aujourd’hui" relativement à la conduite des relations internationales et des défis que pose le phénomène de la mondialisation. À cet égard, le premier ministre a soutenu que «les notions identitaires et commerciales ont été les moteurs de l’engagement international du Québec». Du reste, cet engagement actif sur la scène internationale a toujours été une constante de la politique poursuivie par les gouvernements du Québec qui se sont succédés depuis les années 1960. Il a également soutenu que «sur le plan des valeurs, le Québec se présentera comme un promoteur de la paix et du respect entre les peuples. Cette idée de respect implique notamment que le Québec assumera sa responsabilité internationale à l’égard de la diversité culturelle», un "enjeu majeur" qui fait en sorte que «le Québec milite aux côtés de la France et du gouvernement canadien en faveur d’un traité, sous l’égide de l’UNESCO, qui assurerait aux États le droit de soutenir leur culture». Pour M. Charest, il est clair que "la mondialisation n’est pas synonyme d’homogénéité" et que la culture non plus "n’est pas un rempart contre qui que ce soit, mais bel et bien un tremplin vers le monde entier". C’est pourquoi, déclare-t-il, «nous serons en faveur d’une mondialisation respectueuse des droits, (…) nous nous poserons en défenseur de tous les peuples qui n’ont pas l’avantage du nombre». [50] (Disponible en français seulement).