Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

"La Mondialisation et les accords de libre-échange internationaux et régionaux : un passage incontournable"

M. Joseph E. STIGLITZ, professeur d'économie, prix Nobel d’économie (2001) - Maroc Télécom, le 20 février 2004 - 2004/02/20

Dans le cadre d’une conférence sur le thème "Quelle planification pour un développement humain durable dans le contexte d'une économie globalisée?", organisée à Rabat par le Haut Commissaire marocain au Plan, M. Joseph E. Stiglitz, auteur de "La Grande désillusion", met en garde contre «ce marché gigantesque qu'est la globalisation, mettant un accent particulier sur les accords de libre-échange devenus un passage incontournable pour tout pays voulant se frayer un chemin vers cette mondialisation que d'aucuns craignent, à l'exception des géants de l'économie tels les États-Unis». M. Stiglitz soutient que «l'accord de libre-échange ne garantit pas nécessairement un libre-échange». Citant l'exemple des accords signés par les États-Unis notamment avec le Mexique, le Vietnam et le Chili, M. Stiglitz exprime le souhait que «la transparence puisse être de mise dans toute négociation pour éviter toute surprise désagréable». En fait, selon lui, «les États-Unis avaient et ont un très grand intérêt à signer ces accords à cause de l'échec du Sommet de Cancun (Mexique)». De plus, «ils ne signent ce genre d'accord que si leurs "intérêts spéciaux" sont garantis», soutient M. Stiglitz. Aussi, déclare-t-il : «pour se prémunir contre des risques entraînés par des négociations inégales, la fixation préalable des règles est une nécessité impérieuse pour protéger le consommateur, le développement et la prospérité endogènes du marché national». Il estime en outre qu’«un bon compromis commercial peut éviter tout amalgame entre "la vision simpliste" qui considère la libéralisation comme une simple ouverture des marchés dans les deux sens et celle qui estime en revanche qu'elle est tout simplement une course marathonienne vers une concurrence redoutable». M. Joseph E. Stiglitz est professeur d'économie à l’Université de Columbia, prix Nobel d’économie (2001), ancien conseiller économique à la Maison blanche, économiste en chef et vice-président de la Banque mondiale (1997-2000). [48] (Disponible en français seulement)