Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) appelle à ratifier la Convention sur la diversité des expressions culturelles

Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Antananarivo, Madagascar, le 23 novembre 2005 – 2005/11/23

La 21e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), qui s'est tenue à Madagascar les 22 et 23 novembre dernier, a, à l'issue de ses travaux, exhorté les États membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à ratifier dans les plus brefs délais la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée le 20 octobre dernier à la Plénière de la 33e Conférence générale de l`UNESCO. S'exprimant lors de la conférence de presse de clôture, le ministre burkinabé des Affaires étrangères Youssouf Ouédraogo a indiqué que l'OIF souhaite permettre une entrée en vigueur rapide de la Convention: « La CMF a marqué son intérêt pour cette Convention en adoptant une résolution spécifique qui appelle les États membres de l`OIF à la ratifier rapidement. Notre souci est de parvenir rapidement au quota de 30 ratifications requis pour l'entrée en vigueur de la Convention. La Francophonie attache une importance capitale à la diversité culturelle. Elle s'est investie pour l`adoption de ce texte qu'elle a ardemment défendu dans plusieurs instances », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, a pour sa part particulièrement insisté pour que les ratifications législatives soient faites avant la tenue du prochain Sommet de la Francophonie qui aura lieu à Bucarest (Roumanie) en septembre 2006.

La ministre des Relations internationales du Québec et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, qui participait à la CMF, a notamment encouragé ses homologues francophones à ne pas ménager leurs efforts en vue d'obtenir la ratification de la Convention par le plus grand nombre de pays possible. Elle a rappelé que, le 10 novembre dernier, l'Assemblée nationale du Québec a été la première à approuver à l'unanimité une motion sur la Convention de l'UNESCO. Aussi, a-t-elle souligné: « Au moins trente pays doivent ratifier la Convention pour qu'elle soit en vigueur, mais la ratification par les quelque 60 États membres de la Francophonie peut faire toute la différence quant à l'autorité de la Convention ».

Rappelons que la Francophonie rassemble 53 États et gouvernements, dont 29 pays africains et 11 pays membres de l'Union européenne. 10 pays "observateurs", en majorité des pays de l'Europe de l'Est.