Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Le Réseau international sur la politique culturelle (RIPC) se mobilise pour la ratification de la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

Mame Birame Diouf, ministre sénégalais de la Culture et du Patrimoine historique classé, Dakar, le 22 novembre 2005 – 2005/11/22

La huitième Rencontre ministérielle annuelle du Réseau international sur la politique culturelle (RIPC), qui a regroupé du 21 au 23 novembre à Dakar, au Sénégal, les acteurs culturels du monde, a permis aux membres du RIPC de noter l'urgence à ratifier la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. C'est ainsi que le ministre sénégalais de la Culture et du Patrimoine historique classé, M. Mame Birame Diouf, président de cette 8e Rencontre, a invité les pays à "adopter le plus rapidement possible cette convention": « C'est le seul moyen d'accélérer son entrée en vigueur et de nous assurer que la nouvelle gouvernance culturelle du monde aura vraiment lieu. Il s'agira là d'un acquis inestimable dont les pays doivent profiter pour engager et gagner la bataille de la ratification». Les travaux de cette 8e Rencontre ont notamment souligné que « la Convention est un instrument magnifique qui n'a pas vocation d'exclure mais bien d'unir et de rassembler. Elle ne recèle non plus aucune arrière-pensée de mise en quarantaine de quelque bien et service culturels de quelque pays que ce soit ». L'objectif visé, précise le ministre de la Culture, est d'assurer la cohésion sociale au sein des nations et entre elles en donnant à la mondialisation les armes de sa réussite.

Pour la représentante de l'UNESCO à la Rencontre du RIPC, Mme Katerina Stenou, il convient de positionner clairement la Convention par rapport aux instruments internationaux adoptés dans d'autres enceintes. Elle souligne notamment qu'« en aucun cas, cette Convention ne doit devenir l'otage d'une constitution qui opposerait l'économie à la culture (…). La convention est conçue comme un noyau qui relie la culture et le développement. Elle est un moyen de rattacher la culture à la solidarité internationale et à la compréhension mutuelle ».