Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La Convention sur la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO à la Rencontre franco-québécoise sur la démocratisation de la culture

Line Beauchamp, ministre de la Culture et des Communications du Québec et Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication de France, Montréal, 3 octobre 2005 – 2005/10/03

La Rencontre franco-québécoise sur la démocratisation de la culture a réuni à la Grande Bibliothèque du Québec à Montréal, du 3 au 5 octobre dernier, une trentaine de conférenciers de France et du Québec. Leurs présentations tout comme leurs échanges avec les participants ont mis l'accent sur le partage d'expériences concrètes et sur certaines mesures mises de l'avant par les gouvernements français et québécois pour rapprocher la culture des citoyens. L’événement, organisé par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et le ministère de la Culture et de la Communication de la République française, en collaboration avec la Bibliothèque nationale du Québec et avec le soutien du ministère des Relations internationales et du Consulat général de France à Québec, était inscrit au programme de Montréal, capitale mondiale du livre.

Lors de la cérémonie d'accueil de la Rencontre, la ministre Beauchamp s'est réjouie « de constater que ce rendez-vous franco-québécois donne lieu à des échanges fructueux entre praticiens, tous engagés afin de rendre la culture plus accessible à l'ensemble des citoyens. Nous avons tout à gagner de cette mise en commun de nos initiatives et de nos réalisations ». Rappelant que cette Rencontre était une initiative des Premiers Ministres français et québécois, consignée notamment dans un Relevé de décisions scellant une Nouvelle alliance franco-québécoise (Voir notre Bulletin no 16 du 2 juin 2003), la ministre Beauchamp a indiqué que la culture, non seulement participe au développement de notre identité, mais participe également au développement économique et au développement social de nos sociétés en tant qu'outil de dialogue et d'intégration. Mme Beauchamp a également souligné les grands axes de la démocratisation de la culture qui au Québec prennent assise sur les piliers de la démarche gouvernementale en matière de culture s'exprimant dans une Politique culturelle qui affirme notamment que: la dimension culturelle constitue un des trois piliers de la vie en société, au même titre que le social et l'économique; l'autonomie de la création et la liberté d'expression sont des valeurs essentielles qui doivent être protégées; l'accès à la culture est un droit, pour tous les citoyens et citoyennes, tout comme l'accès à l'éducation.

La ministre a notamment rappelé l'importance de l'adoption de la Convention sur la diversité des expressions culturelles par l'UNESCO. Selon elle, cette Convention doit confirmer le droit des États de se doter de politiques culturelles et, que celles-ci ne soient pas menacées par les accords, entre autres, de commerce signés à l'échelle internationale. « Les sujets à débattre dans le cadre de la Rencontre sont à cet égard conditionnés par le fait que des États, comme la France et le Québec, qui ont été des leaders dans ce débat international, puissent continuer à appuyer par des politiques culturelles vigoureuses, non seulement la création, non seulement le développement culturel, mais aussi l'accès à la culture », a déclaré la ministre. « Je souhaite que la collaboration entre nos deux gouvernements se poursuive et se renouvelle, compte tenu des défis actuels que posent l'impact des nouvelles technologies et les changements démographiques », a conclu la ministre.

Dans son message livré par vidéo , M. Renaud Donnedieu de Vabres a indiqué que « Le Québec et la France, avec un large soutien international, sont engagés depuis plusieurs années, dans un projet de convention à l’UNESCO qui doit légitimer une des principales missions de nos ministères : soutenir la création et favoriser sa diffusion à l’intérieur et à l’extérieur du pays. La “Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles” a d’abord été notre combat commun. Nous espérons qu’elle sera adoptée dans les jours qui viennent, pour permettre ainsi de prendre en compte la spécificité des biens et services culturels dans le droit international, et ainsi mieux sauvegarder et promouvoir nos identités. C’est un enjeu primordial car notre langue et notre culture ne se réduisent pas au loisir intelligent, à l’ornement de la formation ni au supplément d’âme. C’est désormais un enjeu majeur qui conditionnera notre avenir, notre économie et, pour une large part, les emplois de demain ».

Par ailleurs, il a souligné que: « Notre temps est en effet marqué par le terrorisme et la violence, la propagation des haines ethniques ou religieuses, et la tentation du repli sur soi. Dans un tel contexte, la politique culturelle ne peut plus seulement se limiter à favoriser les échanges d’œuvres d’art et l’ouverture à d’autres apports culturels. Il doit s’agir aussi, de manière plus générale, de promouvoir des pratiques culturelles qui fassent progresser la tolérance, le dialogue dans le respect des différences, la lutte contre toutes les formes d’exclusion ou même de ségrégation, et qui, enfin, suscitent le désir de vivre et de créer ensemble. Cette mobilisation nécessaire des opérateurs de la culture, des institutions artistiques, de nos administrations à tous les niveaux, doit mieux prendre en compte les publics les moins familiers des institutions culturelles, notamment ceux issus de milieux défavorisés ».

Le ministre de Vabres a également soutenu que « L’éducation artistique et culturelle doit permettre aux enfants et aux jeunes de mieux se repérer dans la très grande offre de productions culturelles offertes par le développement, à l’échelle mondiale, des industries culturelles et leur permettre d’acquérir un regard critique face aux risques d’uniformisation et de standardisation des goûts et des pratiques culturelles. Cette politique doit intégrer l'éducation au respect des droits d'auteur, principalement en matière de production musicale et d'images »