Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La Convention sur la diversité des expressions culturelles : Des artistes du monde entier s’engagent en faveur de son adoption

Coalition française pour la diversité culturelle, Paris, 11 octobre 2005 – 2005/10/11

« Parce que les États ont le droit légitime d'adopter et de mettre en œuvre les politiques culturelles qu’ils jugent appropriées à la préservation et au développement de toutes les cultures; Parce que les pays en développement ont besoin d’assistance en soutien au développement de leurs industries culturelles; Parce que les productions culturelles ne sont pas de simples marchandises, et ne devraient pas être traitées comme telles en vertu des accords internationaux de commerce, en dépit de la pression ressentie par de nombreux États pour libéraliser les biens et services culturels; et Parce que la diversité de la culture et des cultures doit être maintenue, à tout prix », des artistes et créateurs s'engagent pour défendre les politiques culturelles dans le cadre d’un colloque organisé le 10 octobre dernier par la Coalition française pour la diversité culturelle, qui rassemble 51 organisations professionnelles de la culture.

À cet égard, ils ont appelé de leurs vœux l’adoption par l’UNESCO, à l’issue de sa 33 e Conférence générale, de la future Convention sur la diversité des expressions culturelles, qui reconnaîtra explicitement au plan international le droit légitime et souverain des États d’adopter et de mettre en œuvre les politiques culturelles. Ils ont également salué l’initiative de l’UNESCO concernant la future convention et « affirmé que la culture devait échapper au libéralisme et aux lois du marché ». Certains ont notamment rappelé l’importance de la "politique des quotas écrans" pour l’industrie cinématographique coréenne et les menaces qui pèsent sur elle en raison des pressions organisées par les États-Unis à l’occasion des négociations commerciales bilatérales avec la Corée. Selon eux, « l’objectif de la Convention sur la diversité culturelle est d’assurer un échange équilibré entre les cultures ». D’autres ont souligné que « la Convention de l’UNESCO représentait une occasion extraordinaire d’adopter un instrument juridique international légitimant l’action des pouvoirs publics dans le domaine culturel ». Selon la Coalition française, la Convention sur la diversité des expressions culturelles traite du devenir de la culture à travers le monde et les artistes sont les premiers concernés par les principes qu’elle défend.