Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La Diversité des Expressions Culturelles

UNESCO, le 23 septembre 2005 – 2005/09/23

Les travaux de la 172e session du Conseil exécutif de l'UNESCO ont débuté le 13 septembre dernier au siège de l'UNESCO à Paris et se poursuivront jusqu'au 29 septembre prochain. L’actuel Directeur général, M. Koïchiro Matsuura a été désigné à l'issue du vote des membres du Conseil pour un autre mandat de 4 ans à la tête de l'organisation. Sous la recommandation du Conseil, la prochaine Conférence générale le nommera comme Directeur général.

En réponse au débat de politique générale, M. Matsuura a déclaré que la Convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques « reste à l’évidence un sujet sensible » : « Elle a fait l’objet de très nombreuses interventions, à la mesure des attentes et des réactions qu’elle suscite. J’ai fait de mon mieux pour répondre à la demande de la Conférence générale, et je vous ai déjà fait part de mes commentaires à cet égard. Il appartient désormais aux États membres de prendre la responsabilité qui est la leur. J’espère qu’une issue sera trouvée qui serve au mieux les intérêts de notre Organisation », a-t-il déclaré.

Le Conseil exécutif devait examiner au point 19 de son ordre du jour le Rapport que lui avait soumis le Directeur général le 11 août dernier et l'Avant-projet de Convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques préparé par la troisième session de la Réunion intergouvernementale. Dans ce Rapport, sans proposer au Conseil de recommander à la Conférence générale l'adoption du texte en l'état, le Directeur général, M. Matsuura, proposait une recommandation où le Conseil exécutif prendrait note du texte de l'avant-projet. Un projet d'amendement présenté par le Canada et signé par 50 États membres du Conseil exécutif (sur les 58) a été soumis au Conseil exécutif et qui propose l’ajout d’un 6 e paragraphe. Ce paragraphe recommande expressément à la Conférence générale, à sa 33 e session, d’examiner le texte de cet avant-projet en tant que projet de convention et de l’adopter comme convention de l’UNESCO (UNESCO, doc. 172 EXIPX/DR.1, Paris, le 20 septembre 2005).

À la demande de la représentante des États-Unis, la décision finale s'est prise en séance plénière par un vote par appel nominal des pays membres, consigné au procès-verbal, conformément à l'article 53 du règlement intérieur. Ainsi, les membres de la Commission du Programme et des Relations extérieures ont adopté par 53 « pour », 1 « contre »(USA) et 1 « abstention » (Australie) le projet d'amendement présenté par l'ambassadeur du Canada (le Cap-Vert, le Pakistan et l'Ukraine étaient absents de la plénière). [05-28]