Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Ve Conférence francophone des OING: « Le combat de la diversité culturelle est au cœur de nos préoccupations, car le pluralisme culturel constitue l’un des fondements de la paix, et l’un des moyens de maîtriser la mondialisation »

Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Ouagadougou, le 12 septembre 2005 – 2005/09/12

A l’invitation de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les représentants des 63 organisations internationales non gouvernementales et autres organisations de la société civile à vocation internationale accréditées auprès des instances de l’OIF se sont réunis les 12 et 13 septembre 2005 à Ouagadougou (Burkina Faso) pour la Ve Conférence francophone des OING et pour s'impliquer davantage dans les actions de la Francophonie en faveur de la démocratie, de la diversité culturelle, de l’éducation et du développement durable. À cette occasion, M. Diouf a soutenu que la Francophonie se veut porteuse d’une vision d’un monde pluriel où les différences sont affirmées en un dialogue constructif et où toutes les compétences doivent pouvoir être mobilisées. Cependant, a-t-il souligné: « Elle ne peut toutefois réaliser cet objectif de manière solitaire. Bien au contraire, la Francophonie doit s’appuyer sur l’ensemble des acteurs représentatifs et crédibles de la société civile dont vous êtes (…) les porte-paroles ». M. Diouf a notamment souligné que son organisation ambitionne surtout de renforcer le dialogue et le mécanisme de concertation avec les OING, ONG et autres organisations de la société civile dans le domaine de la démocratie et des droits de l'Homme ainsi que dans celle de la diversité culturelle. Dans le domaine du développement, M. Diouf compte développer le partenariat dans le cadre de l'accès aux financements internationaux, des infrastructures et de la micro-finance.

Dans le domaine de la diversité culturelle, par exemple, M. Diouf a illustré et affirmé le rôle moteur que la société civile est à même de jouer pour relever conjointement, en partenariat avec la Francophonie, les défis de demain et pour défendre au mieux les idéaux et les valeurs qu'elle prône sur le plan international. Aussi a-t-il déclaré: « une mobilisation des États francophones et une concertation approfondie ont été initiées par la Francophonie dès 2001 au sein de l’UNESCO avec les différents organismes de la société civile impliqués dans le domaine de la diversité culturelle. Ces travaux, relatifs au projet de Convention internationale qui devraient aboutir en octobre prochain, ont été plus que décisifs. Le combat de la diversité culturelle est en effet au cœur de nos préoccupations, car le pluralisme culturel constitue l’un des fondements de la paix, et l’un des moyens de maîtriser la mondialisation ». [05-27]