Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

The State Department of the USA held a second public briefing to discuss their work in the negotiations of the UNESCO Convention on Cultural Diversity

Free Press, Washington, July 29, 2005 – 2005/07/29

Le Département d'État américain a tenu un deuxième point de presse pour discuter de leur travail dans les négociations entourant la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui sera soumis pour adoption à la 33e session de la Conférence générale de l'UNESCO qui aura lieu du 3 au 21 octobre 2005 à Paris. La porte-parole du Département d'État, Mme Jane Cowley, a alors expliqué pourquoi les États-Unis devaient refuser de soutenir le texte final de l'Avant-projet de Convention adopté par la 3e session de la réunion intergouvernementale de juin 2005. Elle a notamment déclaré que malgré de nombreuses tentatives opérées par les États-Unis pour inclure leurs amendements au texte de la Convention, ceux-ci ont été rejetés du fait que les autres États membres de l'UNESCO étaient peu disposés à inclure ses recommandations.

Selon Mme Cowley, la délégation américaine a eu l'impression que le document adopté était relativement anti-américain, se prêtait a de fausses interprétations et demeurait excessivement vague. Elle s'est inquiétée du fait que certains États ont indiqué que la Convention permettrait aux gouvernements de contrôler la libre circulation de l'information sur leur territoire de manière à privilégier leurs propres intérêts. De plus, souligne Mme Cowley, cette convention permettrait à chaque pays d'exclure ses politiques culturelles, y compris celles qui affectent les médias, des accords commerciaux; de même que les organismes de la société civile réclament que soit inclus dans la Convention des références à l'accroissement du domaine public, le bon usage et les logiciels libres. En conclusion, la délégation américaine n'apportera pas son soutien à la convention, étant persuadée qu'elle ne pourra pas la faire modifier avant son vote lors de la Conférence générale d'octobre prochain à l'UNESCO. [05-26]