Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Un autre pas important vers l'adoption d'une convention sur la protection de la diversité culturelle

Liza Frulla, ministre fédérale du Patrimoine canadien, Ottawa, le 14 juin 2005 – 2005/06/14

Les représentants de plus de 70 pays réunis à Madrid dans le cadre d'une Rencontre internationale des ministres de la Culture ont approuvé le libellé du projet de Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, donnant ainsi un nouvel élan à cette initiative. Pour la ministre fédérale du Patrimoine canadien, Mme Liza Frulla, la communauté internationale vient ainsi de franchir un autre pas important vers l'adoption de cette Convention: « Je suis ravie de cet appui extraordinaire à peine quelques jours après l'adoption du libellé définitif à Paris », a-t-elle déclaré. En effet, c'est au cours de la « séance historique » de la 3e Session de la réunion intergouvernementale d'experts de l’UNESCO que 127 pays sur les 130 présents ont convenu du libellé définitif de la Convention. Selon la ministre, « Le texte est le fruit de négociations intenses, et la vaste majorité des pays le considèrent comme l'expression d'un compromis équilibré et raisonnable. En fait, on peut conclure que si le texte a suscité la quasi-unanimité à Paris, c'est parce que les auteurs ont su atteindre un bel équilibre entre les intérêts de l'ensemble des parties, tout en préservant l'efficacité et la rigueur de la Convention ».

Mme Frulla souligne notamment que « le libellé définitif de la Convention, qui a été adopté à Paris, respecte les trois grands objectifs du Canada: La Convention reconnaît la dualité de la nature des biens et des services culturels, c'est-à-dire leur valeur sociale et économique; la Convention réaffirme le droit des États de prendre des mesures pour soutenir leurs expressions culturelles; la Convention est sur un pied d'égalité avec les autres traités internationaux, les soutient et ne leur est pas subordonnée ». Elle ajoute notamment que « Grâce au soutien et au leadership du Canada, les efforts internationaux pour garantir la diversité des expressions culturelles atteindront bientôt leur but. Au cours des prochaines semaines, nous devons rallier le plus de pays possible afin que la Convention soit adoptée cet automne».

Dans un discours prononcé à l'occasion du Festival international de télévision de Banff en Alberta, elle déclarait vouloir « que les États membres de l'UNESCO adoptent une convention afin que chaque pays ait le droit de prendre des mesures pour soutenir et protéger ses artistes et ses créateurs, et ce, dans toutes les formes d'expression culturelle; une convention qui prendra sa place dans le contexte international et qui servira de document de référence pour toute discussion sur la diversité de l'expression culturelle ». Elle soutenait en effet que « (…) La Convention aura suffisamment de mordant pour avoir un statut comparable à celui des autres traités internationaux, comme ceux de l'Organisation mondiale du commerce. Elle ne leur sera donc pas subordonnée. Cela, en soi, est une victoire. Même si les États-Unis n'ont pas appuyé le texte de convention, presque tous les pays parmi les 130 présents l'ont approuvé ». C'est pourquoi, au cours des prochains mois, déclare la ministre, sa « tâche sera de promouvoir les mérites de la Convention, plus particulièrement auprès des pays qui n'ont pas pleinement appuyé l'avant-projet ». [05-19]