Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Créer comme personne d'autre ! La diversité culturelle, une richesse pour le monde

Liza Frulla, ministre fédérale du Patrimoine canadien, Ottawa, le 3 juin 2005 – 2005/06/03

La ministre du Patrimoine canadien, Mme Liza Frulla, s'est félicitée de la conclusion d'un accord sur la diversité culturelle, survenue au terme de négociations intensives à l'UNESCO: « Je suis ravie de constater que le texte sur lequel les représentants officiels se sont entendus aujourd'hui est conforme à la position du Canada. Nous souhaitons que la Convention reconnaisse la nature à la fois économique et sociale des biens et des services culturels; qu'elle confirme le droit des États de prendre des mesures qui favorisent l'expression culturelle; enfin, qu'elle soit sur un pied d'égalité avec les autres accords internationaux et non subordonnée à ces derniers et qu'elle serve de référence dans les discussions en matière de diversité culturelle ». Elle a notamment déclaré: «Pour que la Convention soit efficace et respectée, elle doit être endossée par autant de pays que possible à la Conférence générale de l'UNESCO. C'est pourquoi il importe que le Canada continue d'assumer un rôle de chef de file à cet égard. Ma tâche au cours des prochains mois sera de faire valoir les avantages de la Convention, surtout auprès des pays susceptibles de ne pas être en accord complet avec le texte proposé». Elle a également souligné: «Il ne nous reste que quelques mois avant octobre pour rallier l'appui international à la Convention. Il est urgent d'unir nos forces pour veiller à ce qu'elle soit adoptée cet automne. L'humanité tout entière pourra bénéficier de la richesse que représente la diversité de nos cultures et de nos identités pendant des générations».

La ministre souligne notamment que « Même si les États-Unis n'ont pas appuyé le projet de texte de la Convention, la presque totalité des 130 pays présents y ont donné leur aval ». À la suite d'une conférence téléphonique la presse rapporte que l'Union européenne, la Chine, l'Inde, la Russie, de même que la plupart des pays latino-américains et africains, ont approuvé l'accord, certains y voyant même « un moment historique ».  Elle ajoute que les États-Unis ont claqué la porte des pourparlers, en raison notamment de leurs réticences quant à l'aide publique aux industries culturelles et qu'Ottawa s'attend toutefois à ce qu'ils accentuent leur lobbying d'ici le mois d'octobre. [05-18]

 

Réunion intergouvernementale d'experts sur l'avant-projet de Convention sur la diversité culturelle -  Déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay

Ministère des Affaires étrangères, Paris, le 6 juin 2005 – 2005/06/06

À l'issue  de la troisième et dernière réunion intergouvernementale d'experts à l'UNESCO, rapporte le gouvernement français, un « Avant-projet de Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles » a pu être adopté au niveau des experts, et sera soumis aux États Membres de l'UNESCO pour approbation à la 33ème session de la Conférence Générale qui se tiendra du 3 au 21 octobre 2005 à l'UNESCO à Paris. « Ce projet de Convention, souligne le porte-parole, devrait permettre de combler un vide juridique dans le droit international : il reconnaît la nature spécifique de la culture, sa contribution au développement et à la cohésion sociale; il confirme le droit souverain des États d'adopter et de mettre en œuvre  des politiques culturelles; il fait de la protection et de la promotion de la diversité culturelle un axe majeur des politiques de coopération internationale». [05-18]