Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Projet de Convention à l'UNESCO : Line Beauchamp sensibilise au sujet de la diversité culturelle

Line Beauchanp, ministre de la Culture et des Communications du Québec, le 11 février 2005 - 2005/02/11

La Presse canadienne rapporte que la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Mme Line Beauchamp, a poursuivi à Londres le travail de sensibilisation au sujet de la diversité culturelle auprès des responsables britanniques, avant d'assister à Paris à la deuxième Réunion des experts gouvernementaux chargés d'élaborer la future Convention sur la protection de la diversité des expressions culturelles. Se réjouissant des « avancées » réalisées ces derniers jours dans le dossier de la diversité culturelle, elle confirme que le travail, comme on s'y attendait, est « ardu et laborieux », mais les « signaux » lui semblent encourageants : « L'UNESCO travaille sur le bon échéancier. Pour nous, c'est déjà très important de voir que rien n'a déraillé en ce qui concerne le calendrier ». Selon elle, la convention pourra être soumise comme prévu à la Conférence générale de l'UNESCO l'automne prochain. De plus, Mme Beauchamp retrouve dans le fruit de leurs discussions les « assises » de la position du Québec : « Il n'y a pas eu de compromis sur les éléments qui nous apparaissent primordiaux », explique-t-elle. Sur un sujet aussi fondamental que la « non-subordination » de la convention aux autres traités internationaux, aux accords de l'OMC en particulier, « personne n'a rien cédé ».

Du reste, une des principales craintes du Québec et du Canada était que certains pays tentent de donner à la convention une portée trop large, en y incluant par exemple la défense de certaines traditions ou des identités religieuses. Le risque est apparemment écarté, déclare Mme Beauchamp : « L'objet de la convention a été recentré. Les discussions vont se poursuivre sur les bonnes questions ». Les experts gouvernementaux se retrouveront en mai. Cette fois, ils s'attaqueront à la définition des notions de biens et services culturels et de protection culturelle : « On entre dans le vif du sujet », résume la ministre, qui prévient que le Québec et le Canada demeurent « à l'offensive ».