Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La Francophonie salue l’adoption de la Convention sur la diversité des expressions culturelles à l’UNESCO et lance un appel à une ratification rapide

Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Paris, le 21 octobre 2005 – 2005/10/21

Le Secrétaire général de l'OIF, M. Abdou Diouf, s'est félicité de l'adoption, par la 33e Conférence générale de l'Unesco, de la Convention internationale sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, pour laquelle la Communauté francophone s'est fortement mobilisée. Il a déclaré à cet égard: « Cette adoption est la preuve que la culture n’est pas une marchandise comme les autres. La Convention doit encourager les pays signataires à définir et à mettre en œuvre des politiques culturelles ambitieuses. Je suis heureux de constater que ce texte contient des dispositions concrètes qui devraient favoriser le développement culturel des pays du Sud ». Ce faisant, M. Diouf a lancé un appel à tous les membres de l’OIF pour ratifier largement et rapidement le texte de la Convention: « la Francophonie poursuivra sa mobilisation au service de la diversité culturelle au cours des prochains mois. C'est une des conditions de l'émergence d'industries culturelles viables, notamment dans les pays du Sud qui n'ont pas encore valorisé leur patrimoine et leurs créateurs », a-t-il déclaré.

Le communiqué de l'OIF, publié à cette occasion souligne notamment que la Francophonie, qui a joué un rôle de précurseur dans ce domaine, a fait de la diversité culturelle une priorité stratégique de son action: « Dès 1993, lors du Sommet de Maurice, la Francophonie s’est prononcée en faveur de l’exception culturelle. En 1999, à Moncton, les chefs d’État et de gouvernement ont affirmé le droit pour chaque État et gouvernement de définir librement ses politiques culturelles. Le 15 juin 2001, à l’issue de la 3 e Conférence ministérielle sur la Culture organisée à Cotonou, les ministres de l’OIF ont, pour la première fois, appelé à la création d’un instrument juridique sur la Diversité culturelle. À Beyrouth, en 2002, puis à Ouagadougou, en 2004, les chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie ont décidé de s’engager activement en faveur de l’adoption par l’Unesco d’une convention internationale sur la Diversité culturelle. La Francophonie a depuis mené son action en collaboration avec ses partenaires des autres grands espaces linguistiques ainsi qu’avec les forums et enceintes internationaux de la société civile, tel le Réseau international sur la politique culturelle (RIPC). Elle a également travaillé étroitement avec les coalitions pour la diversité culturelle, qui regroupent l’ensemble des acteurs du monde culturel dans 31 pays ».