Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La ratification de la Convention de l'UNESCO : un enjeu majeur pour les États membres de l'Union européenne – 2006/09/18

Dans un article : Diversité culturelle: solos ou concert pour les pays européens ? que publie Cineuropa, Chantal Gras affirme que le processus d’adoption des instruments législatifs pour la ratification de la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles par les États suit son cours. Dans le cas de la Belgique, « la Communauté Française de Belgique a publié en août son décret d’assentiment parlementaire au Moniteur belge mais les autres niveaux de pouvoirs impliqués (Régions) doivent encore l’adopter avant que le niveau fédéral ne l’adopte officiellement ». Elle cite de plus Henri Benkoski, expert du gouvernement belge, qui souligne que « le fait que 2 grands pays frontaliers des USA (qui continuent leur démarche de sape via leurs accords bilatéraux) l’aient ratifiée aussi rapidement (le Canada et le Mexique, NDLR) est d’une haute valeur symbolique ».

Elle fait également remarquer qu'un débat de stratégie est en cours au sein des États membres de l’Union Européenne : soit laisser les pays membres déposer officiellement à l’UNESCO leurs instruments de ratification les uns après les autres en solo, soit présenter officiellement de concert les 25 ratifications: « Pour les partisans des "25 ensemble", il s’agit en priorité de montrer une certaine cohésion européenne et aussi d’atteindre un seuil véritablement significatif (…) d’un point de vue politique avec environ 80 ratifications. Si l’on attend d’avoir récolté toutes les signatures des 25 européens, les défenseurs des "solos" avancent le risque de ne pas être dans les 30 premiers, et donc de ne pas figurer dans la première Assemblée générale, ce qui serait tout aussi néfaste symboliquement pour l’image de marque d’une Europe qui a bataillé ferme pour cette diversité culturelle ! Pour eux, la ratification actuelle par une vingtaine de pays est d’ores et déjà positive car ce qui prévaut c’est qu’elle se mette en place le plus vite possible ». Elle conclut qu'une stratégie sera adoptée à cet égard lors du prochain Conseil des ministres européens chargés de l’Audiovisuel en fin novembre.