Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles : Le Canada multiplie les pressions pour son entrée en vigueur en 2007 - 2006/08/30

Dans son édition du 30 août, le quotidien Le Devoir rapporte que « La campagne mondiale en faveur de la ratification de la Convention de l'UNESCO pour la diversité culturelle avance rondement et ses défenseurs canadiens gardent espoir de la voir adoptée en bonne et due forme l'an prochain ». Selon le journaliste Stéphane Baillargeon, le gouvernement du Canada maintient sa position officielle en faveur de l'instrument juridique international et profite de toutes les occasions pour encourager la ratification de la Convention.

C'est ainsi que les délégués canadiens ont joué d'influences en mai à Brasilia (Brésil) lors de la réunion du Groupe de travail sur la diversité culturelle et la mondialisation du RIPC (Réseau international sur la politique culturelle), en juin à Montréal dans le cadre du 12e Forum économique international des Amériques, en juillet à Paris à la 60e session du Conseil permanent de la Francophonie, préparatoire au Sommet de la Francophonie à Bucarest, les 28 et 29 septembre, lors duquel des "pressions reprendront de plus belle" en vue de la ratification de la Convention.

De plus, la trentaine de Coalitions pour la diversité culturelle, regroupées au sein du Comité de liaison des Coalitions, multiplient aussi les démarches internationales en vue de la ratification de cette Convention. À cet égard, le vice-président exécutif de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, M. Robert Pilon, multiplie des rencontres internationales pour mobiliser en vue de la ratification de la Convention. Il a ainsi visité tous les pays d'Amérique latine (sauf la Bolivie), où il y a rencontré des ministres de la Culture ou des Affaires étrangères. Selon lui, il ne faut pas se contenter d'atteindre le palier des 30 États Parties à la Convention d'ici la Conférence générale de l'UNESCO en octobre 2007 : « On sera sérieux quand on aura 70 ou 75 adhésions. Il faut aussi donner du poids à ce traité en obtenant une représentation équilibrée des régions ». D'où ses efforts portés au cours des prochains mois vers l'Asie et l'Afrique anglophone.

Le Devoir