Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

UNESCO — Neuf nouveaux membres élus au Comité du patrimoine mondial

Dans un communiqué de presse émis le 25 octobre 2007, l'UNESCO annonce que neuf nouveaux membres ont été élus au Comité du Patrimoine mondial. Composé de 21 membres, il est chargé de la mise en œuvre de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel.

L'Australie, Bahreïn, la Barbade, le Brésil, la Chine, l'Égypte, la Jordanie, le Nigéria, et la Suède ont été élus pour un mandat de quatre ans. L'UNESCO rappelle que l'élection a eu lieu au cours de l'Assemblée générale des 184 États parties à la Convention qui se réunissent tous les deux ans, lorsque leurs représentants se rendent au siège de l'UNESCO à Paris pour assister à la Conférence générale de l'Organisation.

Le communiqué signale que les nouveaux membres ont été élus pour succéder aux neuf États parties dont le mandat au Comité du Patrimoine mondial est arrivé à son terme : le Bénin, le Chili, l'Inde, le Japon, le Koweït, la Lituanie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et les Pays-Bas.

Le Comité du patrimoine mondial se réunit chaque année pour inscrire des biens sur la Liste du Patrimoine mondial qui compte actuellement 851 sites répartis dans 141 États parties. Le Comité évalue aussi l'état de conservation des biens inscrits et définit les actions à mener en vue de leur sauvegarde.

L'Assemblée générale des États parties a été ouverte par le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, qui a décrit le Patrimoine mondial « comme une des activités phares de l'UNESCO. Il a poursuivi en invitant les États membres à œuvrer pour une synergie harmonieuse entre les trois principaux instruments de l'Organisation au service de la diversité culturelle : la Convention du Patrimoine mondial de 1972, la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003 et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de 2005. »

Le communiqué signale que le Directeur général a par ailleurs mis l'accent sur les projets visant à impliquer davantage le Secteur des sciences de l'UNESCO dans les opérations du Centre du patrimoine mondial. En outre, ajoute l'UNESCO, le sous-directeur général pour les sciences exactes et naturelles, M. Walter Erdelen, a évoqué « la nécessité de développer la complémentarité entre les sciences et la culture, notamment dans les 80 sites qui relèvent à la fois du Programme L'homme et la biosphère (MAB) et du Patrimoine mondial. »

Sur le même sujet, la sous-directrice générale pour la Culture, Mme Françoise Rivière, a attiré l'attention des États parties « sur la nécessité de renforcer le lien entre biodiversité et diversité culturelle et d'améliorer l'interdisciplinarité qui, a-t-elle souligné, existe déjà, notamment lorsque la technologie spatiale est utilisée pour surveiller l'état des sites du Patrimoine mondial. »

Source :