Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Le Québec salue le succès de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Au Québec, la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, ainsi que le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Raymond Bachand, saluent le succès de la première session de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et se réjouissent de l'élection du Canada au sein du Comité intergouvernemental.

Un communiqué de presse rendu public le 21 juin 2007 rappelle que le Québec participait à cette première Conférence des Parties, comme le prévoit l'Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec relatif à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). C'est M. Michel Audet, le représentant du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada à l'UNESCO, qui dirigeait la délégation québécoise.

Le communiqué souligne également que la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay a déclaré : « Je suis heureuse que le Québec ait fait valoir sa position à l'occasion de cette première Conférence des Parties. La collaboration entre le Québec et le Canada, au sein de la délégation canadienne comme entre les ministères concernés, témoigne de la mise en œuvre harmonieuse de l'accord historique que nous avons signé en mai 2006 ».

« En prenant part à la première Conférence des Parties, le Québec contribue à mettre en œuvre cette convention qui garantit aux États et aux gouvernements le droit d'adopter et de maintenir leurs politiques culturelles ainsi que les mesures de soutien appropriées. Il s'agit d'un instrument vital pour la création et le rayonnement de la culture québécoise », a pour sa part indiqué la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre.

Le communiqué précise que la première Conférence des Parties marquait le début officiel des travaux de mise en œuvre de la Convention. Elle avait notamment pour but d'élire les 24 membres du Comité intergouvernemental, l'instance mandatée par la Conférence pour proposer un projet de mise en œuvre de la Convention.

À cet égard, Mme Gagnon-Tremblay, Mme St-Pierre et M. Bachand ont souligné que le Québec avait l'intention de continuer à partager le fruit de ses travaux sur la mise en œuvre de la Convention et de collaborer activement au succès de la première session du Comité intergouvernemental, qui aura lieu au Canada en décembre 2007.

Rappelant que la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles a été adoptée par l’UNESCO le 20 octobre 2005, le communiqué précise que le Québec a été le premier État au monde à l'approuver par un vote unanime de l'Assemblée nationale, le 10 novembre 2005. Quelques jours plus tard, le Canada devenait le premier pays à ratifier ce traité international, qui est entré en vigueur le 18 mars 2007.

Source :