Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Message de M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Le 21 mai 2007, dans un message formulé à l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a déclaré que cette Journée « est une occasion opportune pour la communauté internationale, en écho à la décennie des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable (2005-2014), de réfléchir sur l’intégration des principes du dialogue, entendu comme corollaire de la diversité, dans toute stratégie de développement. Ce faisant, précise-t-il, elle nous incite à réfléchir de façon renouvelée sur notre usage des mots et des concepts, et les dynamiques sociales et culturelles à l’œuvre dans nos sociétés. En effet, le fait de la diversité culturelle nous renvoie au fonctionnement différencié des sociétés et des cultures, qui ne sont jamais fermées sur elles-mêmes, mais fondées sur des jeux d’interactions, de transferts, d’inerties ou de résistances. »

Selon M. Matsuura, « c’est à cette aune qu’il nous revient d’intégrer de façon novatrice les principes de la diversité culturelle et du pluralisme dans l’ensemble des politiques nationales, notamment celles relatives à l’éducation de qualité, à l’environnement, à la gestion des patrimoines, aux médias, aux technologies de l’information et aux industries créatives. C’est en s’appropriant et en reformulant les termes d’un tel débat, avec tous les décideurs et acteurs concernés, qu’il conviendra de placer le dialogue interculturel et le développement culturel au cœur des plans nationaux de développement, ainsi que des outils conjoints de programmation du système des Nations Unies. », a-t-il poursuivi.

M. Matsuura a profité de la tenue de cette journée pour inviter tous les acteurs du développement « à donner corps et voix à une diversité créatrice dont on constate qu’elle ne s’épanouit au jour le jour que dans le cadre d’une circulation libre et plurielle des savoirs, des pratiques et des imaginaires. » Nous vous invitons à cliquer sur ce lien pour lire l’ensemble du message de M. Matsuura.

Source :