Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Le Directeur général de l'UNESCO s'adresse à Madrid au premier Forum de l'Alliance des civilisations

Le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a participé les 15 et 16 janvier 2008 au premier Forum de l'Alliance des civilisations, qui a réuni à Madrid de nombreux dirigeants politiques, représentants d'organismes internationaux et régionaux, bailleurs de fonds, organisations de la société civile et fondations.

Le communiqué de presse de l'UNESCO signale que M. Matsuura est intervenu le 15 janvier lors de la première séance plénière du Forum, consacrée à l'analyse des défis posés par la gestion de la diversité à l'heure de la mondialisation. L'UNESCO note que, à l'instar de nombreux orateurs, le Directeur général a rappelé que « l’éducation reste un élément clé pour promouvoir le dialogue entre les cultures et les religions, et qu'une grande responsabilité échoit à cet égard aux gouvernements pour mettre en œuvre leurs engagements en faveur d'une éducation de qualité pour tous ». En outre, M. Matsuura « a souligné le rôle de coordination au niveau international joué par l'UNESCO dans ce domaine, et assuré les participants qu'ils pouvaient compter sur l'Organisation pour les aider à la mise en œuvre d'actions concrètes dans leurs pays respectifs ainsi qu'au niveau régional ».

Le communiqué ajoute que M. Matsuura et le Haut représentant du Secrétaire général pour l'Alliance, M. Jorge Sampaio, ont signé un accord de coopération entre l'UNESCO et l'Alliance des civilisations. Cet accord a pour objet « d'identifier des domaines d'action concrets afin de promouvoir le dialogue entre les cultures et civilisations, de renforcer la compréhension mutuelle, la tolérance, le respect, la coexistence pacifique ».

D'une durée initiale de deux ans, l'accord prévoit des activités et projets menés conjointement par l'UNESCO et l'Alliance des civilisations associant des autorités publiques à tous les niveaux, la société civile, les ONG et le secteur privé. L'UNESCO ajoute que cet accord « envisage le développement de contenus éducatifs, culturels et scientifiques favorisant le dialogue et l'appréciation réciproque; l'intensification des échanges entre jeunes pour surmonter les barrières culturelles; la promotion des moyens de communication comme vecteurs de tolérance; ou encore l’établissement de nouveaux multi-partenariats permettant notamment de promouvoir le multilinguisme, d'identifier et rapprocher des étudiants, chercheurs et scientifiques issus d'horizons culturels variés ou des leaders religieux et d'autres leaders d'opinion en vue de promouvoir le respect mutuel ».

Source :