Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Séminaire de la Fondation du Commonwealth à Londres

La Fondation du Commonwealth, en collaboration avec la Délégation générale du Québec, tenait un séminaire intitulé « Sharing Strengths », à la Malborough House de Londres, le 11 mars 2008. Selon le communiqué de presse diffusé sur le Portail international du gouvernement du Québec (Québec International), une trentaine de spécialistes de l’UNESCO, de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ainsi que des représentants de gouvernements et de milieux culturels du Commonwealth étaient réunis pour discuter de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO.

Le communiqué précise que « le Québec a donné son appui de façon particulière à la Fondation dans le cadre de cet événement avec comme objectif principal de trouver les moyens d’engager davantage de pays du Commonwealth dans le processus de ratification de la Convention de l’UNESCO adoptée en 2005. » « L’événement a permis aux représentants du Commonwealth d’établir pour la première fois des liens de travail avec ceux de l’OIF. » « De futures collaborations entourant la ratification de cette Convention de l’UNESCO sont maintenant envisageables », ajoute la nouvelle.

Québec International signale que le Québec a apporté son expertise technique dans ce dossier grâce à la participation du directeur général des affaires multilatérales et engagements internationaux au ministère des Relations internationales du Québec, M. Éric Théroux. « Au cours de son exposé, écrit le communiqué, M. Théroux a notamment souligné les points importants de la Convention de l’UNESCO, expliqué les raisons pour lesquelles il est primordial de la ratifier et fait part de l’historique de l’implication du Québec dans la Convention. » Le secrétaire de la Fédération internationale des Coalitions nationales pour la diversité culturelle, M. Jim McKee, est également intervenu pour présenter le rôle que la société civile, notamment les associations professionnelles de la culture, a joué dans tout le processus.

En après-midi, rappelle la nouvelle, les participants se sont réunis en groupes de travail pour discuter des trois principaux enjeux : « comment engager tous les pays du Commonwealth dans le processus de ratification de la Convention, impliquer la société civile et développer des mesures et des mécanismes permettant d’implanter la Convention ». Le communiqué conclut que les participants « se sont entendus sur quelques recommandations à l’issue de la rencontre, notamment sur l’importance de sensibiliser et d’informer le public sur la Convention et de travailler à l’opérationnalisation du Fonds international pour la diversité culturelle inscrit dans la Convention ».

Nous vous invitons également à lire le communiqué de presse (en anglais) diffusé par la Fondation du Commonwealth après la tenue de ce séminaire.

Source :