Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La diversité culturelle vue par les artistes et les créateurs

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a conclu le 21 mai dernier les travaux de la Table ronde organisée au Siège de l’UNESCO à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la diversité culturelle et du développement.

Une nouvelle publiée par l’UNESCO rappelle que la rencontre, organisée sous le titre “La diversité culturelle vue par les artistes et les créateurs”, a réuni Marijosée Alie, Directrice des affaires culturelles et de la coopération régionale de RFO, Rachid Benhadj, cinéaste, Chico Bouchikhi, Artiste de l’UNESCO pour la paix, fondateur des Gipsy Kings, Fan Zeng, poète, peintre et calligraphe, Axel Kahn, généticien, Henri Lopes, écrivain, La Lupa, comédienne et chanteuse, Ricardo Mosner, artiste-peintre, Sakina M’sa, styliste de mode, et Patrick de Wilde, photographe. Elle était animée par Gora Patel, Directeur des antennes radios de RFO.

« À l’issue des travaux, souligne la nouvelle, le Directeur général a estimé que les pistes ouvertes lors de la table ronde permettront d’approfondir la réflexion et d’imaginer comment la traduire en mesures et en politiques de soutien aux créateurs. » M. Matsuura a rappelé que l’une des grandes missions de l’UNESCO était « de promouvoir l’émergence d’environnements propices permettant à la créativité de s’épanouir, et que l’intégration des valeurs de la diversité culturelle dans les programmes d’éducation était à cet égard cruciale » : « un individu sensibilisé aux apports de la créativité a de fortes chances d’être lui-même créatif, en écho avec ce qu’il a reçu », a-t-il souligné.

Le Directeur général a par ailleurs mis l’accent sur l’importance du marché pour le créateur : « Savoir approcher le marché sans se dissoudre dans ses exigences est l’une des conditions majeures de succès pour le créateur ». Il a également insisté sur la nécessité d’assurer la protection des droits du créateur. « Là aussi beaucoup reste à faire pour consolider, et parfois garantir, ces droits. »

« Enfin, vous ne serez pas étonnés de m’entendre insister sur l’importance stratégique de la coopération internationale. L’UNESCO a en effet été fondée sur le principe de la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité, comme le proclame son Acte constitutif. Il appartient à la communauté internationale, au sens large du terme, de s’allier pour préserver et faire vivre la diversité culturelle. J’espère que cette première rencontre deviendra un rendez-vous régulier. Elle est la marque de notre ouverture aux partenariats de toutes natures », a-t-il affirmé pour conclure cette rencontre.

Source :