Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Diversité des expressions culturelles : coopération internationale et développement durable à l’ordre du jour d’une réunion intergouvernementale à l’UNESCO

Trois ans après l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles par l’UNESCO, son Comité intergouvernemental se réunit à Paris, du 8 au 12 décembre, dans la Salle XII du Siège de l’UNESCO. L’UNESCO note que la coopération internationale et le développement durable sont à l’ordre du jour. La réunion sera ouverte par le Directeur général de l’Organisation, M. Koïchiro Matsuura.

L’UNESCO précise que le Comité, présidé par Gilbert Laurin (Canada) et composé de 24 membres, « examinera des moyens de promouvoir la coopération internationale dans le domaine des expressions culturelles ainsi que des moyens d’inciter les Parties à intégrer la culture dans le développement durable conformément aux termes de la Convention ».

Le communiqué de presse indique que les membres du Comité examineront aussi un avant-projet d’orientations sur l’utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle, « dont l’objectif est de favoriser l’émergence d’un secteur culturel dynamique ». Les décisions prises par le Comité seront soumises pour approbation à la Conférence des Parties à la Convention, qui se réunira en juin 2009.

Enfin, se fondant sur les rapports préparés par six experts, le Comité commencera à examiner la question du traitement préférentiel pour les pays en développement. En effet, écrit le communiqué, « l’article 16 de la Convention prévoit que les pays développés facilitent les échanges culturels avec les pays en développement en accordant, au moyen de cadres institutionnels et juridiques appropriés, un traitement préférentiel à leurs artistes et autres professionnels et praticiens de la culture, ainsi qu’à leurs biens et services culturels ». L’UNESCO ajoute que l’objectif premier de cette disposition est donc « de faciliter les échanges culturels avec les pays en développement ».

L’UNESCO indique que les journalistes peuvent assister à la séance d’ouverture (10 h).

Source :