Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Entretien sur la diversité des expressions culturelles avec l’ex-ambassadeur du Canada à l’UNESCO, M. Gilbert Laurin

Le site Internet de l’UNESCO diffuse un entretien avec le président sortant du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, l’ex-ambassadeur du Canada à l’UNESCO, M. Gilbert Laurin. Concernant les travaux du Comité, M. Laurin constate que les Parties à la Convention ont acquis beaucoup de confiance. Selon lui, les deux points les plus importants de la deuxième session tenue à Paris du 8 au 12 décembre 2008 portaient sur le projet de directives opérationnelles sur le Fonds international pour la diversité culturelle et sur la question du traitement préférentiel. « On a commencé à parler du Fonds en décembre 2007 et il y avait alors une grande divergence de vues à propos des bénéficiaires et de la façon dont ils s’en serviraient, de rappeler M. Laurin. Maintenant, on a réussi à se mettre d’accord : il servira à la promotion et à la protection des expressions culturelles, comme le prévoit d’ailleurs la Convention. Dans ce sens, beaucoup s’attendent à ce qu’il serve à aider les pays en développement. Deuxièmement, nous avons aussi amorcé le débat sur le traitement préférentiel en faveur des pays en développement, qui, à mon sens, est une des choses fondamentales de cette Convention».

En ce qui concerne les principaux défis pour l’avenir de la Convention, l’ex-ambassadeur du Canada à l’UNESCO indique qu’il s’agit sans doute de la levée de fonds. « Il y a des attentes énormes sur ce que le Fonds pourrait faire s’il avait les ressources suffisantes. Il faut bien sûr dire aux Parties, aux États membres de l’UNESCO, qu’il faut être généreux, mais il est également nécessaire d’aller chercher des fonds ailleurs, et convaincre le secteur privé qu’il est avantageux pour eux d’investir dans le Fonds.»

Nous vous invitons à lire le texte complet de cet entretien sur le site Internet de l’UNESCO.

Source :