Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La Coalition française s'inquiète de la position de la Commission européenne dans la négociation de l'accord économique et commercial global avec le Canada

Les membres de la Coalition française pour la diversité culturelle font part de leur « vive inquiétude sur la question de l'intégration des services audiovisuels et culturels dans l'accord économique et commercial global (AECG) actuellement en cours de négociation avec le Canada. » Nous pouvons lire, dans le site de la Coalition française, que :

« En souhaitant mêler culture et commerce dans cet accord et en invoquant des intérêts offensifs sur certains services culturels, alors même que le Canada est favorable à une exemption culturelle large, la Commission marquerait sa volonté de se servir de la culture et de la création comme monnaie d'échange dans ces négociations afin de favoriser d'autres secteurs économiques.

La Coalition française pour la diversité culturelle est choquée par cette attitude des négociateurs européens qui outrepassent leur mandat de négociation et qui remettent en cause l'engagement de l'Union européenne en faveur de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui prévoit la reconnaissance de la spécificité des biens et services culturels, ces derniers ne pouvant se réduire à de simples instruments de marchandage.

La Coalition française demande donc à l'Union européenne, qui n'a de cesse de rappeler depuis plusieurs années sa volonté de jouer un rôle actif dans la mise en oeuvre de la Convention UNESCO, de respecter ses engagements et de maintenir ses ambitions en faveur de la culture.

Comme l'a déjà souligné la Coalition lors de la négociation du protocole de coopération culturelle annexé à l'accord de libre échange euro-coréen, il est indispensable que l'Union européenne adopte une politique extérieure fondée sur l'autonomie des négociations culturelles par rapport aux négociations commerciales.

La Coalition française appelle également les autorités françaises qui ont joué un rôle exemplaire en faveur de la diversité des expressions culturelles et se sont récemment exprimées lors de la visite en France du premier Ministre québécois, Jean Charest, en faveur de la protection de la diversité des expressions culturelles dans cet accord, à maintenir auprès de la Commission européenne et des 26 autres États membres, une position ferme en faveur de l'exclusion des services audiovisuels et culturels de l'AECG. »

À ce sujet, il est également possible de consulter la lettre que la Coalition française a envoyée au président de la République Nicolas Sarkozy sur leur site Internet.

Source :