Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Une convention internationale sur la diversité culturelle doterait le domaine culturel d'un régime de droit parallèle au droit commercial international

Mme Line Beauchamp, ministre de la culture et des communications du Québec

Opatija, Croatie, le 17 octobre 2003 – 2003/10/17

Dans cette allocution prononcée à l’occasion de la VIe Réunion annuelle ministérielle du Réseau international sur la politique culturelle (RIPC), qui regroupe 59 ministres de la Culture, et à laquelle participaient également des représentants d’États observateurs et des personnalités de l’UNESCO, du Conseil de l’Europe et de la Francophonie, Mme Beauchamp a déclaré que la «décision historique» de l’UNESCO d’amorcer l’élaboration d’une convention internationale sur la diversité culturelle «est largement redevable au travail préalable du RIPC», et que les résultats obtenus «reposent également sur l'importante participation des organisations professionnelles et des coalitions regroupant des membres de la société civile». soulignant particulièrement la position du Québec relative à la diversité culturelle, qui précise notamment la volonté du Québec de «conserver sa pleine capacité d'intervenir pour soutenir la culture et, qu'à cette fin, il appuie l'adoption, par l'UNESCO, d'une convention internationale consacrant le droit des États et des gouvernements à maintenir, élaborer et mettre en œuvre des politiques de soutien à la culture et à la diversité culturelle», Mme Beauchamp déclare qu’«une telle convention doterait le domaine culturel d'un régime de droit parallèle au droit commercial international qui devra être assorti d'un mécanisme efficace de règlement des différends». Mme Beauchamp a notamment évoqué des pistes de réflexion «dont les résultats pourraient éventuellement être utiles à la fois aux autorités chargées d'élaborer des politiques culturelles et aux experts de l'UNESCO». Elle a également souligné l’intention du Québec «de contribuer à l'organisation des collaborations, de partager des connaissances et des conclusions complémentaires aux travaux de l'UNESCO», afin que le rendez-vous de la Conférence générale de l’UNESCO en 2005 soit un succès pour la cause de la diversité culturelle. (Disponible en français seulement)