Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Mission France-Québec au Mexique : « Front commun pour défendre la diversité culturelle »

Conseil national pour les arts et la culture du Mexique (CONACULTA), Mexico, le 22 novembre 2004 - 2004/11/22

Le 18 novembre dernier s'est tenue, dans le cadre de la mission d'affaires France-Mexique-Québec à Mexico, une Journée de la diversité culturelle à laquelle participaient des centaines de personnes . Cette rencontre tripartite organisée par les ministres de la Culture français, mexicain et québécois (dont Mme Line Beauchamp, pour le Québec, et M. Renaud Donnedieu de Vabres, pour la France) était présidée par la présidente du CONACULTA, Mme Aseveró Sari Bermúdez, les premiers ministres français et québécois, MM. Jean-Pierre Raffarin et Jean Charest. Lors de cette rencontre, M. Raffarin a déclaré que l a France, le Mexique et le Québec mèneront ensemble, et côte à côte, le combat sur la scène internationale pour convaincre une majorité de pays de l'importance d'exclure la culture des accords commerciaux. Il a notamment affirmé : «Nous partageons ensemble et défendons cette cause commune qu'adoptera la Conférence générale de l'UNESCO en 2005; nous défendrons avec toute notre volonté les valeurs culturelles, pour qu'elles ne soient considérées comme simplement des valeurs marchandes (.) Ensemble, avec cette plate-forme à trois, nous mènerons des initiatives internationales pour mobiliser une majorité de pays. Il faut mettre ensemble la responsabilité commune du Mexique, de la France et du Québec pour mener ce combat commun». Selon lui, la mondialisation avec le risque d'homogénéisation culturelle est une menace à la diversité culturelle et aux identités nationales, c'est pourquoi nous devons être capables d'organiser des réseaux et des alliances avec le plus grand nombre possible de pays. À cet égard, l 'avant-projet de convention de l'UNESCO présente trois objectifs fondamentaux : la reconnaissance que les biens et les services culturels ne doivent pas être considérées comme des marchandises; l'élaboration de politiques culturelles pour soutenir toute forme de création artistique; et l'élan à la coopération culturelle internationale, pour aider à la défense de la diversité culturelle, surtout avec les pays en développement. C'est une perspective ambitieuse que nous souhaitons concrétiser ensemble, déclare M. Raffarin.

Avant lui, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, s'est adressé à la foule «au nom d'un peuple qui incarne cette mission de protéger la diversité culturelle». Les propositions essentielles des participants de la rencontre se résument ainsi : l'importance d'adopter le projet de convention à la Conférence générale de l'UNESCO en 2005 pour qu'elle serve de contrepoids aux accords de commerce de l'OMC; créer des politiques publiques qui promeuvent la diversité culturelle et les industries culturelles dans un monde dans lequel la culture devient de plus en plus uniformisée; reconnaître les industries culturelles et les créateurs comme éléments de cohésion sociale et générateurs de richesse; favoriser des mesures qui stimulent la création et l'appui aux industries culturelles; leur accorder toute l'importance dans le cadre de la coopération internationale; rendre la mondialisation humaine; reconnaître en cette matière le rôle de la société civile. (Disponible en espagnol)