Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Mission commerciale conjointe France-Québec-Mexique : "Le Québec fera la promotion de la diversité culturelle au Mexique"

Ministère des relations internationales du Québec, le 8 novembre 2004 - 2004/11/08

Un communiqué du ministère des Relations internationales du Québec annonce que le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et le premier ministre de la République française, M. Jean-Pierre Raffarin, dirigeront une mission commerciale conjointe de PME à Mexico les 17 et 18 novembre 2004. Dans la foulée, la Presse canadienne rapporte que le gouvernement du Québec profitera de cette mission économique France-Québec à Mexico pour faire avancer le dossier de la diversité des expressions culturelles. À cet égard, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Line Beauchamp, qui accompagne le premier ministre, de même que le ministre du Développement économique et régional et de la Recherche, M. Michel Audet, participeront, en marge de la mission commerciale, à une table ronde France-Québec-Mexique visant à peaufiner le projet de convention internationale de l’UNESCO sur la diversité culturelle et convaincre d'autres pays d'y adhérer. Cette rencontre intergouvernementale aura lieu le 18 novembre en présence du ministre français de la Culture et de la Communication, M. Renaud Donnedieu de Vabres, de la présidente du Conseil national pour la Culture et les Arts du Mexique (CONACULTA), Mme Sari Bermúdez, et du vice-président de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, M. Robert Pilon.

Comme un grand nombre de pays, souligne la Presse canadienne, le Québec et le Canada revendiquent l'adoption par l'UNESCO d'une Convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques et, à cet effet, le Mexique pourrait jouer un rôle-clé pour amener les pays d'Amérique latine à monter dans le train de la diversité des expressions culturelles. Pour les États signataires, ajoute-t-elle, l'enjeu consiste à conserver le droit des États et des gouvernements de promouvoir par divers moyens leur culture nationale et de résister au rouleau compresseur américain. Par exemple, le Québec pourrait continuer sans entraves à subventionner son cinéma ou imposer des quotas de chansons francophones à la radio.

La Presse canadienne soutient notamment que la nécessité d'une telle offensive internationale vient de la menace que fait peser le courant de libéralisation des échanges commerciaux. Ainsi, le Québec, le Canada et les autres pays signataires tentent de faire contrepoids aux États-Unis, qui exercent des pressions sur l'OMC pour que les produits culturels soient considérés comme des marchandises comme les autres, qui ne pourraient donc pas être protégés par les gouvernements nationaux. (Disponible en français) [80]