Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La défense de la diversité culturelle, une autre dimension de la sécurité continentale: "Le Québec à l'heure des nouvelles réalités nord-américaines"

Mme Monique Gagnon-Tremblay, vice-première ministre, ministre des Relations internationales du Québec et ministre responsable de la Francophonie, le 20 mai 2004 - 2004/05/20

Dans cette allocution prononcée au Club Tocqueville Washington, D.C., Mme Monique Gagnon-Tremblay situe les deux objectifs de sa mission aux États-Unis : «réitérer à mes hôtes notre ferme volonté de concourir à la sécurité continentale», et m’entretenir également «d’une autre dimension de la sécurité que mes concitoyens tiennent tout particulièrement à cœur, celle de leur culture». Mme Gagnon-Tremblay souligne que la situation du Québec sur le continent américain comporte une obligation de bon voisinage et implique aussi une lourde responsabilité: "préserver notre identité francophone". Elle soutient notamment que la fierté que tire le Québec de sa langue et de sa culture lui commande de travailler activement à la protection de la diversité culturelle. Aussi déclare-t-elle : «Nous souhaitons que la culture soit exclue des accords de libéralisation commerciale. Notre gouvernement soutient l'élaboration, en cours à l'UNESCO, d'une convention visant à préserver la diversité culturelle des peuples. Les États-Unis ont réintégré cette organisation internationale l'an dernier et c'est une bonne nouvelle. Les Québécois sont sans doute bien placés pour entreprendre un dialogue sur cette question avec leurs voisins du sud. Ils peuvent solliciter leur ouverture sur cette question. Ils peuvent soutenir de façon crédible que la protection de la diversité culturelle ne correspond pas à une éruption d'antiaméricanisme mais bien à la sauvegarde des cultures et de leurs modes d'expression. En un mot, il s'agit simplement de consacrer un droit d'exister et non une nuisance supplémentaire à la liberté de commerce». À cet égard, Mme Gagnon-Tremblay souligne notamment que le Québec entend "demeurer un joueur actif et intéressé dans l'univers francophone", et "compte sur sa place privilégiée en Amérique du Nord pour y assurer le rayonnement de notre langue et de notre culture". Pour ce faire, elle rencontrera les ambassadeurs représentant divers pays de la Francophonie à Washington afin de discuter «des moyens à mettre en œuvre, à court terme, pour défendre et illustrer notre position commune sur la diversité culturelle. Je compte sur leur présence ici pour épauler nos efforts», déclare-t-elle. [61] (Disponible en français seulement)