Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

La diversité culturelle à l’ordre du jour du Conseil des ministres de la Culture de l’Europe : "Il ne faut pas opposer la concurrence, c’est-à-dire le marché, et la diversité culturelle"

M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication de France, Bruxelles, le 27 mai 2004 - 2004/05/27

Le premier Conseil des ministres de la Culture du Conseil de l'Union européenne, depuis l'élargissement du 1er mai 2004, a tenu, le 27 mai 2004 sa 2585e session. Les vingt-cinq ministres de la Culture ont notamment discuté de la promotion de la diversité culturelle et linguistique via la littérature et évoqué les mesures proposées par la Présidence irlandaise en faveur de la traduction et de la circulation des œuvres littéraires. Ils ont également examiné une communication de la Commission européenne intitulée: "La citoyenneté en action: favoriser la culture et la diversité européennes par les programmes en matière de jeunesse, de culture, d’audiovisuel et de participation civique". La ministre luxembourgeoise de la Culture, Mme Erna Hennicot-Schoepges, s'est déclarée en faveur du maintien d'un programme indépendant et spécifique pour la culture. Le ministre français de la Culture, M. de Vabres, quant à lui, a affirmé la proposition française d’un plan d’action européen pour combattre le piratage des œuvres et du droit d’auteur, en développant notamment les efforts de pédagogie. Il a également souligné qu’une ouverture accrue de la publicité dans le secteur du livre et une ouverture même partielle dans le cinéma favoriseraient exclusivement de grands groupes dominants, notamment américains. «Ceci serait contraire à la diversité culturelle mais aussi au libre jeu de la concurrence: il ne faut pas opposer la concurrence, c’est-à-dire le marché, et la diversité culturelle. Au contraire, préserver la concurrence est nécessaire à la richesse de l’offre culturelle. Il faut donc fixer des règles pour le fonctionnement de la concurrence qui soient adaptés au secteur culturel», a-t-il déclaré. À cet égard, il a notamment défendu l’application du principe de diversité culturelle à la directive européenne sur les services. Au-delà de ces dossiers d’actualité, M. de Vabres a souhaité contribuer au lancement d’une réflexion sur une stratégie européenne pour la diversité culturelle et les échanges. Selon lui, «Toute stratégie doit être de promouvoir la diversité culturelle». Il soutient notamment face à ses homologues que «Seule l’Europe peut nous donner les moyens de défendre nos cultures et nos langues face à une mondialisation mal maîtrisée, de faire en sorte que cette mondialisation respecte la diversité des cultures et que le dialogue entre les cultures exerce une influence pacifique sur le monde. Pour ce faire, dit-il, l’Europe a besoin d’une politique culturelle ambitieuse, dont les grandes lignes sont contenues dans le Mémorandum sur la coopération culturelle européenne que la France a fait parvenir à l’Union européenne. [61] (Disponible en français)