Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

"La diversité culturelle et les droits humains : deux sujets au cœur des relations internationales du Québec"

Mme Monique Gagnon-Tremblay, vice-première ministre du Québec, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie – Sherbrooke, le 31 janvier 2004 - 2004/01/31
 
À l'occasion de la quatrième édition du "Québec Model of United Nations 2004" tenue à Sherbrooke le 31 janvier 2004, Mme Monique Gagnon-Tremblay rappelle que la protection de la diversité culturelle revêt une importance capitale pour le Québec: «c'est pourquoi, affirme-t-elle, nous avons été le premier gouvernement à avoir pris position en faveur d'une Convention internationale sur la diversité culturelle». Définissant la diversité culturelle comme «l'aspiration des peuples à se développer dans un environnement favorable à l'épanouissement sur le plan international de toutes les cultures, dans le cadre d'un vrai dialogue des cultures entre elles», Mme Gagnon-Tremblay soutient que ce concept ne s’oppose pas à la mondialisation : «comme citoyens du monde, nous proposons une conception moderne de la diversité culturelle basée sur la maîtrise de la mondialisation permettant la préservation de notre identité propre». Se réjouissant notamment de la décision de l’UNESCO de démarrer les travaux d'élaboration d'un projet de convention sur la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques, Mme Gagnon-Tremblay déclare que «le Québec désire conserver sa pleine capacité d'intervention pour soutenir la culture par ses politiques». Par conséquent, déclare-t-elle, «il appuie et milite fortement en faveur du projet d'adoption d'une convention internationale sur la diversité culturelle qui créerait un droit parallèle au droit commercial international et qui ne serait pas subordonné à celui-ci». Le Québec entend en outre "consacrer ses efforts" en partenariat avec le gouvernement du Canada pour "faire valoir" sa position «afin qu'elle soit prise en compte lors de la prochaine Conférence générale de l'UNESCO, en 2005, à Paris». [48] (Disponible en français seulement)