Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

SMSI-II: "Pour une société du savoir équilibrée, solidaire et tolérante"

Zine El Abidine Ben Ali, Président de la République tunisienne et président du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI-II), Tunis, le 17 novembre 2005 – 2005/11/17

«Autant nous sommes attachés à la construction d'une société de l'information garantissant à l'individu le droit à l'information et assurant la fluidité de la circulation des données sans obstacles ni entraves, autant nous soulignons l'impératif de définir des normes éthiques universelles (…). Le souci de préserver les spécificités culturelles et de garantir leur communication féconde s'impose en tant que responsabilité morale collective ». C'est sur ces mots que M. Zine El Abidine Ben Ali, Président de la République tunisienne a ouvert les travaux de la seconde phase du Sommet mondial de la Société de l'Information (SMSI-II), qui s'est tenu à Tunis du 16 au 18 novembre 2005. Le Président Ben Ali, également président du SMSI-II, a notamment déclaré avoir « grand espoir de voir le Sommet de Tunis constituer une étape déterminante dans l'identification de solutions adéquates aux problèmes qui se posent dans le domaine de l'information et de la communication, grâce à la coopération de tous les participants et à leur attachement à parvenir à des résultats à la mesure des défis et des enjeux qui marquent notre époque ».

Soulignant, du reste, la nécessité de parvenir à un accord au sujet de l'Internet à même de servir les intérêts de l'humanité tout entière, M. Ben Ali a relevé le besoin impérieux de définir une vision prospective claire d'une société équilibrée de la connaissance, qui garantisse à tous les peuples l'opportunité d'accéder aux technologies de la communication, indiquant que les effets du fossé numérique vont au-delà des aspects économiques et sociaux pour s'étendre à d'autres aspects bien plus dangereux pour le devenir de l'humanité, tels que la diversité culturelle, qui constitue le fondement de l'héritage de l'humanité et représente sa richesse véritable, dans toute sa fécondité et sa pérennité.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence des Chefs d'État et de gouvernement, des chefs des délégations et des représentants des organisations internationales, du secteur privé et de la société civile. Selon l'Union internationale des télécommunications (UIT), le Sommet a réuni à Tunis 17 500 délégués de 176 États, dont 5600 représentants des gouvernements, 1340 des organisations internationales, 5640 des ONG, 3670 du secteur privé ainsi qu'un millier de journalistes.