Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

SMSI-II: "L'identité culturelle et la liberté d'expression sont des valeurs fondamentales"

Moritz Leuenberger, Conseiller fédéral suisse, Tunis le 17 novembre 2005 – 2005/11/17

Le Conseiller fédéral suisse et chef du Département fédéral des transports et de la communication, M. Moritz Leuenberger a réaffirmé l'importance de la liberté de l'information le 17 novembre dernier à Tunis à l'ouverture du SMSI-II. À cet égard, il a déclaré: « L'identité culturelle et la liberté d'expression sont des valeurs fondamentales. C'est pourquoi nous devons profiter du SMSI pour souligner avec force l'importance du droit à la liberté d'information ». Le Conseiller a notamment indiqué que « la qualité de l'information et de la société de l'information n'est pas déterminée par la technologie ou l'infrastructure utilisée, mais par la liberté et l'ouverture d'esprit. Sans infrastructures de télécommunication, il ne peut y avoir de liberté, d'indépendance ou de démocratie », a-t-il estimé. Toutefois, a-t-il ajouté, « elles sont également utilisées à des fins d'oppression, de manipulation, d'impérialisme, de colonialisme ou de destruction ».

M. Leuenberger a également critiqué "une culture mondiale et uniforme dont la langue véhiculaire est l'anglais" ainsi que "la domination anglo-saxonne sur l'Internet et dans les medias". Il a fait remarquer que "les productions issues de nombreux pays et de nombreuses cultures restent confinées dans des niches": « Alors que les technologies de l'information pourraient grandement contribuer à la pluralité culturelle, force est de constater qu'elles mènent à l'uniformité - à la globalisation au sens négatif du terme, c'est-à-dire à l'appauvrissement des contenus et de la diversité culturelle », a regretté le Conseiller fédéral. À cet égard, il a déclaré que « les technologies de la communication, Internet, radio et télévision, sont à mettre au service de l'identité culturelle des hommes et des femmes, de sorte à les amener vers l'indépendance et la liberté de décision, et non pas pour les manipuler ou les mettre sous tutelle ».

Ce faisant, M. Leuenberger a notamment affirmé que la récente adoption par l'UNESCO de la Convention sur la diversité des expressions culturelles "est un pas dans la bonne direction", mais il faut poursuivre les efforts. Il a insisté sur le fait que "les contenus culturels ne sont pas de simples marchandises". Selon lui, les technologies de la communication doivent être « au service de la liberté de choix des citoyens, dans un esprit d'ouverture et de libertés. Une telle démarche n'est réalisable que dans une société libre et démocratique qui permet à ses citoyens d'accéder librement à l'information (…). Les États dans lesquels un ministère décide quelle information est accessible et qui répriment la liberté d'expression sont encore très loin d'une véritable société de l'information», a-t-il conclu.