Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

23 avril 2005 - Journée mondiale du livre et du droit d'auteur : « Un maillon en faveur de la diversité culturelle »

Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, Paris le 13 avril 2005 – 2005/04/13

Depuis bientôt dix ans, tous les 23 avril, la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur associe une centaine de pays et plusieurs millions de personnes à la promotion du livre et du droit d’auteur à la réflexion sur leurs rôles irremplaçables pour l’éducation, la culture et les sciences dans le monde. En célébrant cette Journée dans le monde entier, l'UNESCO s'efforce de promouvoir la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d'auteur.

Dans son message à l’occasion de cette Journée, le Directeur général de l’UNESCO, M. Matsuura déclare : « Fenêtre sur la diversité des cultures et pont jeté entre les civilisations, vecteur de valeurs, de savoirs, du sens esthétique et de l'imaginaire, le livre est avant tout une œuvre de l’esprit, de la créativité et de la culture des hommes : il enrichit de ce fait le patrimoine immatériel de l’humanité. Le droit d’auteur, protection morale et patrimoniale des œuvres de l’esprit et de leurs créateurs, offre le cadre juridique apte à favoriser l’épanouissement de cette richesse ». M. Matsuura souligne également que le livre est, par ailleurs, en tant que produit culturel et bien d’échange, la raison d’être de tout un secteur économique spécifique, celui de l’édition. Il est par conséquent au centre d’une vaste chaîne d’activités et de professions directement ou indirectement génératrices de revenus, constituant une composante industrielle importante qui doit pouvoir bénéficier au développement économique, social et culturel de l’ensemble des pays et de leurs populations. Le droit d’auteur, qui sécurise l’exploitation licite des œuvres de l’esprit, joue également un rôle capital dans la création, la production et la diffusion des connaissances issues de la créativité humaine. Dans ce contexte, M. Matsuura s’adresse aux décideurs politiques, aux opérateurs économiques et aux acteurs de la société civile afin de les inviter à faire reconnaître auprès du public le rôle unique du livre et le respect indispensable du droit d’auteur.

L'UNESCO apporte son expertise juridique et technique aux politiques nationales pour promouvoir le livre comme source de développement économique et vecteur essentiel de la promotion de la diversité culturelle : elle soutient notamment l’extension de réseaux internationaux de professionnels du livre, y compris les éditeurs indépendants; réalise des partenariats durables avec des institutions spécialisées pour conseiller les stratégies régionales de développement; appuie des activités de sensibilisation (Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, Capitale mondiale du livre) et contribue à la reconnaissance de livres de qualité pour les enfants ainsi qu'à la donation de livres et de bibliothèques mobiles pour développer la lecture; assure la promotion de l'Accord de Florence sur la libre circulation des biens éducatifs, scientifiques et culturels (1950) et son Protocole de Nairobi (1976); développe, depuis 2002, l'Alliance globale pour la diversité culturelle.

C’est dans ce contexte que l’UNESCO a proclamé Montréal « Capitale mondiale du livre » du 23 avril 2005 au 22 avril 2006 en raison de la qualité de son programme de promotion du livre et de l’engagement de l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre. Sa scène littéraire est en outre d’une grande vitalité. Elle a aussi la particularité de se situer à la croisée de cultures diverses : anglaise, autochtone, caribéenne, française, hispanique ou encore orientale. Montréal est la cinquième ville à être élue « Capitale mondiale du livre », après Madrid (2001), Alexandrie (2002), New Delhi (2003) et Anvers (2004). L’ouverture de cette année montréalaise était précédée d’une grande fête du livre qui s’est déroulée à Montréal du 22 au 24 avril 2005. [05-11]