Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Le projet de Convention sur la diversité des expressions culturelles en débat à l'UNESCO

Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, Paris, le 31 janvier 2005

La deuxième session de la réunion intergouvernementale d’experts sur l’avant-projet de Convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques s'est ouverte à l'UNESCO et se poursuivra jusqu'au 12 février prochain. Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert cette 2ème session de négociations par une brève allocution sur les travaux entrepris depuis la dernière conférence générale d'octobre 2003.  S’adressant aux près de 600 experts représentant les États membres de l’UNESCO, des organisations intergouvernementales et non gouvernementales, M. Matsuura les a invités à « ne jamais perdre de vue, durant le cours de [leurs]s débats », le mandat que s’est donné la 32ème Conférence générale, qui avait décidé que « la question de la diversité culturelle pour ce qui a trait à la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques doit faire l’objet d’une convention internationale ». Il a notamment rappelé que « La nature de l’instrument et son champ d’application sont donc précisément circonscrits, et je pense hasardeux, à ce stade, d’envisager d’en modifier les termes ».

M. Matsuura a également reconnu que les travaux du Comité de rédaction, en décembre dernier, n’avaient pas permis de traiter l’ensemble du texte ni de procéder aux choix fondamentaux.  Il a dit souhaiter que cette session de travail favorise un consensus sur le plus grand nombre possible de points, et s’est engagé à soumettre aux États membres un rapport préliminaire et un avant-projet de convention pour la 33ème Conférence générale d'octobre 2005, au plus tard le 3 mars prochain, tel que le prévoient les règles de l’organisation. Conscient que cette 2ème session intergouvernementale sera ardue et risque de ne pas aboutir au résultat espéré, il s’est dit prêt à en saisir le prochain Conseil exécutif d'avril 2005 et à convoquer une 3ème réunion intergouvernementale d’experts au besoin.

En conclusion, il a déclaré que « La diversité culturelle est désormais inscrite dans la conscience de tous. Après le succès remporté par les conventions qui s’attachent à la préservation des patrimoines matériels et immatériels, donnons toutes ses chances à ce projet, qui complète le dispositif mis en place, en trouvant les voies et moyens d’assurer la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques, qui constitue un enjeu vital pour l’avenir de nos sociétés». [05-04]