Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Discours du Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, à l’occasion du Congrès national de la ligue de l’enseignement, Paris (France)

Le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, a participé, le 28 juin 2007, à Paris (France), à la séance d’ouverture du congrès national de la Ligue de l’enseignement. Ce congrès avait pour thème « Individualismes, communautés, destin commun : Comment faire société ». Prenant la parole à cette occasion, M. Diouf a d’abord rappelé qu’il s’adressait « au nom des 68 États et gouvernements rassemblés au sein de la Francophonie, au nom de ces 68 États et gouvernements répartis sur tous les continents, au nom de ces 68 États et gouvernements qui relèvent, au quotidien, le pari de se concerter, de coopérer, de vivre ensemble, différents, au nom de la langue et des valeurs qu’ils ont en partage ».

À cet égard, M. Diouf a ensuite déclaré : « Il s’agit là, certes, d’un pari difficile. Car vivre ensemble ne va pas de soi lorsque l’on a des cultures différentes, des religions différentes, une histoire différente. Vivre ensemble ne va pas de soi lorsque l’on a des niveaux de développement différents, et que l’opulence voisine avec la plus extrême pauvreté, lorsque certains ont accès à l’éducation, aux soins, aux moyens les plus modernes d’information et de communication, lorsque certains sont assurés de jouir pleinement de leurs droits et des libertés, de vivre en paix, tandis que d’autres sont condamnés à l’analphabétisme, exposés aux pandémies, à des situations de crises ou de conflits meurtriers, luttant pour le plus élémentaire des droits, le droit à la vie. »

« Comment donc faire société à l’échelle internationale ? Je ne prétends pas avoir la réponse à cette question déterminante pour l’avenir, pour notre avenir, pour celui de nos enfants, a poursuivi le Secrétaire général. » Cherchant à identifier quelques pistes d’action pour relever ce défi, M. Diouf a entre autres déclaré : « Nous pouvons et nous devons, enfin, poser des actes forts en faveur de la promotion de la diversité culturelle. Nous sommes là au cœur des missions de la Francophonie, qui s’est massivement mobilisée en faveur de l’adoption, à l’UNESCO, de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, et nous entendons peser, désormais, sur les modalités de sa mise en œuvre. Car il s’agit là d’un enjeu majeur de la société internationale d’aujourd’hui et de demain. »

Nous vous invitons à prendre connaissance de la version intégrale de l’allocution de M. Diouf en cliquant sur ce lien Fichier .

Source :