Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

L'entrée en fonction du premier représentant du Québec est soulignée à l'UNESCO

Dans le cadre de la mission qu'elle vient d'effectuer en France, la ministre des Relations internationales du Québec, Mme Monique Gagnon-Tremblay, a souligné officiellement l'entrée en fonction du premier représentant du Québec à l'UNESCO, M. Michel Audet, au cours d'une réception organisée conjointement avec l'ambassadeur et délégué permanent du Canada auprès de l'UNESCO, M. Gilbert Laurin. Cette réception, qui s'est tenue le 11 octobre au siège de l'UNESCO, à Paris, réunissait des ambassadeurs et des délégués permanents de l'UNESCO ainsi que de nombreuses personnalités.

La présence de Michel Audet, comme premier représentant du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada à l'UNESCO, « montre bien que le Canada et le Québec peuvent conjuguer unité et différences au bénéfice d'une organisation préoccupée d'universalité et qui se positionne au cœur du dialogue des cultures », a déclaré la ministre Gagnon-Tremblay.

« Plusieurs débats internationaux méritent d'accueillir les propositions d'États fédérés », a ajouté la ministre Gagnon-Tremblay, soulignant que « comme cela a été le cas pour la diversité culturelle, les gouvernements du Québec et du Canada vont unir leurs efforts, au cours des prochaines années, dans les domaines d'action de l'UNESCO ». La ministre a aussi exprimé tous ses vœux de réussite à Michel Audet dans ses fonctions.

Michel Audet est entré en fonction en février 2007. Il a dirigé à Paris, fin juin, la délégation québécoise lors de la première session de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et a fait valoir, à cette occasion, la position du Québec. M. Audet travaille plus particulièrement sur les dossiers liés à l'éducation pour tous, aux enjeux de la société de l'information ainsi qu'à la ratification et à la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le communiqué de presse rappelle « que l'Accord Québec-Canada sur l'UNESCO revêt un caractère historique en ce qu'il reconnaît « que la spécificité du Québec l'amène à jouer un rôle particulier au niveau international » et qu'il établit, pour la première fois, un rôle formel pour le Québec au sein d'une organisation des Nations Unies ».

Source :