Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Message du directeur général de l’UNESCO à l'occasion de la Journée internationale des peuples autochtones

Le 9 août 2008, dans son message à l'occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, le directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a entre autres fait valoir que la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones « reconnaît la place importante que les cultures autochtones occupent dans le monde ainsi que leur contribution essentielle à la richesse de notre diversité culturelle, laquelle constitue, selon les termes de son préambule, “le patrimoine commun de l’humanité” ».

Enchaînant, le Directeur général déclarait : « En adoptant cette Déclaration appelée à faire date, les Nations Unies ont accompli un pas en avant considérable, au sein du cadre plus général des droits de l’homme, dans la protection et la promotion des droits des peuples autochtones en matière de culture, de langues et d’éducation et ont envoyé un signal clair à cet égard à la communauté internationale. » M. Matsuura estime « [qu’]il incombe désormais aux Nations Unies, et en particulier à l’UNESCO en sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies dans les domaines de la culture, de la science, de l’éducation et de la communication, de faire en sorte que ce message soit largement diffusé, compris et surtout, traduit en politiques concrètes qui permettent aux peuples autochtones de prendre part pleinement et équitablement à la vie nationale et internationale ».

De fait, a tenu à préciser M. Matsuura, « cette nouvelle Déclaration fait écho aux principes déjà affirmés dans la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle (2001) ainsi que dans des conventions portant sur des domaines connexes, en particulier la Convention du patrimoine mondial de 1972, la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003, et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de 2005 ». M. Matsuura estime que chacun de ces textes « consacre le rôle clé que jouent les peuples autochtones en tant que gardiens de la diversité culturelle et de la biodiversité ». Toutefois, ajoute-t-il, « en cherchant à promouvoir et à protéger les cultures autochtones, ces instruments normatifs reconnaissent également la vulnérabilité de nombre de ces cultures, ainsi que la situation spécifique des peuples autochtones sur le plan matériel, environnemental et spirituel, leurs visions du monde et la relation étroite qu’ils entretiennent avec la terre et les ressources naturelles au sein de notre monde en mutation rapide ».

Nous vous invitons à lire la version intégrale du message de M. Matsuura en vous rendant sur le site Internet de l’UNESCO.