Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Intervention du ministre des Affaires étrangères et européennes de France à l’occasion de la XVIe Conférence des ambassadeurs

La Conférence des ambassadeurs est un événement majeur de la diplomatie française qui rassemble chaque année, depuis 1993, autour du ministre et des secrétaires d’État du pôle « affaires étrangères », l’ensemble des quelque 180 chefs de mission diplomatique français et les responsables de l’administration centrale du ministère des Affaires étrangères et européennes de France.

Cette année, la Conférence des ambassadeurs portait notamment sur la modernisation de l’outil diplomatique, les leçons à tirer de la crise géorgienne, l’action extérieure de l’Union européenne dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union et sur les enjeux de sécurité énergétique auxquels elle est confrontée. Cette 16e édition de la Conférence des ambassadeurs a eu lieu du 27 au 29 août 2008.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et européennes de France, M. Bernard Kouchner, a présenté la réforme qu’il a décidé d’apporter à son ministère. « Il s’agit d’un projet de modernisation global, de longue haleine, a déclaré M. Kouchner. » « Nous allons modifier les structures de l’administration centrale, réorganiser notre réseau diplomatique et consulaire, et réorienter les moyens de la diplomatie publique d’influence. Outre notre organisation, ce sont aussi nos méthodes de travail que nous allons faire évoluer. »

Le ministre Kouchner a déclaré que la modernisation de son ministère doit revêtir trois dimensions prioritaires :

  • « Remettre le Quai d’Orsay au cœur de l’action extérieure de l’État, ce qui passe, à Paris, par une responsabilité réaffirmée de notre ministère dans la mise en cohérence de l’action internationale de l’État, et sur le terrain, par le renforcement des pouvoirs de l’ambassadeur.
  • Permettre ainsi à notre Ministère de répondre aux enjeux mondiaux auxquels doit faire face notre pays, ce qui suppose de muscler notre expertise sur ces dossiers.
  • Mettre aussi notre Ministère au centre du réseau des partenariats (avec les ONG, les universités et centres de recherches, les entreprises,…) sur lequel repose dorénavant toute action extérieure crédible. »

Enchaînant, M. Kouchner a présenté le contenu de sa réforme. Il a annoncé la mise en place, durant l’année 2009, d’un nouvel organigramme de l’administration centrale qui identifiera trois grandes fonctions : « l’action politique, le traitement des enjeux mondiaux et le management ».

Un des aspects de cette réforme touche particulièrement le dossier de la diversité des expressions culturelles. M. Kouchner a annoncé la mise sur pied d’une direction générale en charge de la mondialisation et des partenariats. Cette direction générale sera organisée à partir de quatre pôles, dont un portera sur la diversité culturelle et linguistique. Ce pôle, a déclaré M. Kouchner, « aura la charge de l’enseignement du français et de l’action culturelle au sens le plus large. Elle pilotera l’opérateur ou les opérateurs qui se développeront à partir de CulturesFrance ainsi que l'AEFE, et reprendra aussi les compétences de l’actuelle direction de l’audiovisuel extérieur. »

Pour en apprendre davantage sur les différents aspects de la réforme annoncée par M. Kouchner, nous vous invitons lire la version intégrale de son intervention à la XVIe Conférence des ambassadeurs.

Source :