Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Japon : première visite d’une ministre de la Culture du Québec

La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St-Pierre, a effectué une mission au Japon, du 29 septembre au 4 octobre 2008. Il s’agissait de la première visite d’une ministre de la Culture en sol nippon après 35 ans de présence de la Délégation générale du Québec à Tokyo. Au programme de cette mission qui l’a menée à Kyoto et à Tokyo : promotion de la culture québécoise et raffermissement des liens unissant les réseaux culturels du Québec et du Japon.

La ministre St-Pierre a assisté à la première du spectacle ZED du Cirque du Soleil dans la capitale japonaise. Cette production devrait tenir l’affiche pour les dix prochaines années dans le nouveau théâtre construit au coût de 100 M$ sur le site du Tokyo Disney Resort. Cette soirée a réuni plus de 2000 invités, dont le fondateur du Cirque, Guy Laliberté. Le communiqué de presse signale que « la ministre s’est dite éblouie par ZED et estime que cette production saura séduire le public japonais ». « Elle s'est félicitée de la décision du Cirque du Soleil d'accentuer sa présence au Japon et en Asie. » Présentés depuis plusieurs années au Japon lors de diverses tournées, les spectacles du Cirque ont déjà attiré plus de cinq millions de spectateurs. Le communiqué ajoute que la compagnie artistique a inauguré récemment son spectacle ZAIA à l’hôtel casino The Venitian de Macao, en Chine, et songe à établir une présence à Shanghai.

La nouvelle précise également que l’un des objectifs de cette mission consistait à donner le coup d’envoi au volet culturel de la déclaration commune portant sur la coopération entre le Québec et la préfecture de Kyoto, signée en avril dernier à Québec. La ministre St-Pierre s’est entretenue avec le gouverneur de Kyoto, Yamada Keiji, afin d’explorer les avenues de collaboration culturelle, en particulier dans le domaine muséal. « Il s’agit de liens de coopération nouvellement créés qui, outre la culture, sont appelés à couvrir les domaines de la lutte aux changements climatiques et de la gestion forestière. »

À Tokyo, Mme St-Pierre a prononcé une conférence devant plus de 125 invités de la Chambre de commerce du Canada au Japon. Le communiqué précise qu’elle « a insisté à cette occasion sur l’importance des échanges internationaux dans l’économie du Québec, et sur la place de la culture dans les exportations québécoises ». Elle a mentionné que les productions québécoises généraient la moitié des recettes culturelles du Canada à l’étranger. La ministre St-Pierre a affirmé que « les Japonais sont de grands consommateurs de culture internationale et [qu’ils] se montrent curieux des productions qui étonnent parce qu’elles sortent des sentiers battus », indiquant que c’était précisément le créneau du Québec. Elle a en outre fait part de la stratégie de la Délégation générale du Québec à Tokyo visant à augmenter la présence des artistes québécois au Japon, notamment dans la capitale.

Profitant de cette tribune, la ministre a annoncé l’ouverture au Japon, au cours de 2009, d'un studio du Québec pour les artistes et les écrivains québécois. L'établissement de ce studio « dans ce qui constitue le premier marché asiatique pour les produits culturels québécois » se fait en partenariat avec la ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay. Le Japon s’ajoutera ainsi aux villes de Berlin, New York, Paris, Rome, et bientôt Londres, où sont établies des résidences de recherche et de création visant à donner aux créateurs l'occasion de profiter des ressources de milieux culturels dynamiques. Mme St-Pierre a également confirmé la tenue d’un festival de films québécois à l’automne 2009 dans une salle réputée de Chofu, à Tokyo.

Source :