Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie maintient sa mobilisation en faveur de la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) est intervenue la semaine dernière à Paris, à l’issue de la 2e session de la Conférence des Parties. S’exprimant au nom de l’APF, le député québécois Bertrand St-Arnaud a tenu à féliciter le Comité pour le travail considérable qui a été accompli. Il a par la suite déclaré :« Le moment étant venu pour la Conférence de fixer de nouvelles priorités, les parlementaires de la Francophonie tiennent à encourager le Comité dans la réalisation du mandat qui lui sera confié pour les deux années à venir. Nous sommes assurés que le Comité sera en mesure d’achever la préparation des directives opérationnelles pour tous les articles qui en nécessitent, et ce, parce que tout comme vous, nous croyons en l’importance d’une mise en œuvre de la Convention qui soit la plus rapide possible.

À cet égard, les parlementaires de la Francophonie réunis au Luxembourg ont exprimé le souhait que le Comité établisse sous peu des directives sur les articles portant sur les relations avec les autres instruments, 20 et 21, car ils sont au cœur de la raison d’être de cette Convention. Plus précisément, l’article 21, portant sur la concertation et la coordination internationales, devra éventuellement faire l’objet de réflexion pour s’opérationnaliser. Il faudra définir cet engagement et préciser la forme que prendra la consultation édictée par la Convention. En outre, nous sommes confiants que le Comité s’acquittera adéquatement des autres attributions qui lui sont conférées, notamment celle de promouvoir les objectifs et les principes de la Convention dans d’autres enceintes internationales.

Pour leur part, les parlementaires de la Francophonie sont déterminés à maintenir leur mobilisation sur la scène internationale. Nous continuerons de suivre attentivement les travaux des structures de la Convention et nous réitérerons notre appel aux États membres de la Francophonie en faveur de sa ratification » de conclure le représentant de l’APF.

Nous remercions M. St-Arnaud de nous avoir transmis son discours afin que nous puissions publier cet extrait.