Diversité culturelle

Communiqués / Discours / Déclarations

Déclaration de Québec sur l'engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en oeuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

La Conférence interparlementaire sur la diversité des expressions culturelles (CIDEC) s'est terminée le 3 février à Québec (Québec, Canada). Au terme de cette rencontre de deux jours, une déclaration finale a été adoptée par les quelque 300 délégués de la Francophonie parlementaire. Le communiqué précise que :

« La tenue de cette conférence revêtait un caractère particulier, puisque la diversité des expressions culturelles, le dialogue des cultures et la coopération culturelle sont des principes fondamentaux pour l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Je suis fier de la qualité des exposés et des débats, qui se sont traduits par une déclaration finale forte posant les jalons pour la mise en oeuvre effective de cette importante Convention de l'UNESCO », a déclaré M. Yvon Vallières, président de l'Assemblée nationale du Québec et président de l'APF.

Les membres de l'APF ont réitéré leur soutien indéfectible à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO, adoptée en 2005, et qui a été ratifiée à ce jour par 115 États. Cette Convention souligne « la nécessité d'intégrer la culture en tant qu'élément stratégique dans les politiques nationales et internationales de développement ».

À l'issue de cette Conférence, une déclaration finale a été adoptée, la Déclaration de Québec sur l'engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en oeuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Au nombre des faits saillants, on note que les membres de l'APF s'engagent :

  • à adopter des textes législatifs qui favoriseront la diversité des expressions culturelles;
  • à effectuer un suivi des négociations commerciales touchant au domaine de la culture.

De plus, ils demandent à tous les chefs d'État et de gouvernement :

  • de faire peser tout le poids de la Convention dans le cadre des négociations commerciales afin de faire valoir leurs droits de se doter ou de maintenir des politiques et des mesures de soutien en faveur des expressions culturelles;
  • de soutenir activement la coopération pour le développement en vue d'accorder un statut préférentiel aux artistes, professionnels et praticiens de la culture, ainsi qu'aux biens et services culturels dans les pays en développement;
  • de contribuer annuellement au Fonds international pour la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO à la hauteur de 1 % de leur contribution à l'organisation.

Enfin, les membres de l'APF demandent à l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de procéder à l'inventaire, à l'étude et à l'évaluation des politiques et programmes culturels mis en oeuvre par ses États et gouvernements membres, afin de créer une plateforme d'échange d'expertises et de savoir-faire en matière culturelle au sein de l'espace francophone. »

La conférence a été organisée conjointement par l'Assemblée nationale du Québec et l'APF, en collaboration avec l'OIF et l'UNESCO. On peut obtenir plus d'information sur cette conférence en visitant le site de la CIDEC 2011.

Le texte intégral de la Déclaration adoptée lors de cette conférence est accessible dans le site de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Vous y trouverez également plusieurs autres informations concernant cet événement : discours, photos, communiqués, etc.

Sources :