Cultural diversity

News Releases / Speeches / Declarations

RIPC : « Intensifier la sensibilisation des gouvernements et des opinions publiques à la nécessité d’aboutir à l’adoption de la Convention UNESCO en 2005 »

Ministère de la Communauté française de Belgique, Bruxelles, le 10 mai 2005 - 2005/05/10

Le Groupe de travail sur la diversité culturelle et la mondialisation du Réseau international des politiques culturelles (RIPC) s'est réuni à Bruxelles les 9 et 10 mai derniers à l’invitation de la Belgique. Participaient à cette réunion des représentants de 20 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Chine, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Grèce, Malaisie, Mexique, Norvège, Portugal, Sénégal, Suède et Suisse. Ceux-ci se sont penchés notamment sur l'examen de l’avant-projet de Convention de l’UNESCO sur la protection de la diversité des expressions culturelles dont ils ont abordé les enjeux avec des représentants de la société civile et de la Commission européenne.

L’objectif de cette Convention, réaffirme-t-on, est d’offrir un cadre juridique et un lieu de discussion permettant aux États de légitimer leurs politiques culturelles face au processus de libéralisation croissante des biens et services au niveau mondial. Aussi, les participants se sont réjouis de l’état d’avancement des travaux dans la perspective de l’adoption de la Convention en automne 2005. Ils ont salué la qualité de la version du texte consolidé du Président de la réunion intergouvernementale qui doit être la base des travaux de la 3e session de la réunion intergouvernementale d'experts des 25 mai au 3 juin prochains, et qu'ils considèrent comme « une avancée remarquable et appréciable; mieux centrée sur le mandat; et qui rend compte des vœux exprimés par la majorité lors de la plénière » de la 171e session du Conseil exécutif de l'UNESCO d'avril dernier.

Cependant, ils insistent sur l'importance de « renforcer les obligations des États, en respectant le calendrier », et rappellent « la nécessité d’intensifier la sensibilisation tant des gouvernements que des opinions publiques à la nécessité d’aboutir à l’adoption d’un texte en 2005 sous peine de connaître un retard important et préjudiciable. Non seulement il faut adopter la Convention de l’UNESCO, mais il faut aussi s’assurer d’une ratification rapide et assez large pour qu’elle entre en vigueur. L’enjeu de la Convention sur la diversité culturelle est de permettre aux États de protéger et de promouvoir leurs cultures. Au-delà, elle renforce la protection des droits de l’Homme, et favorisera les échanges internationaux et interculturels ». [05-14]