Diversité culturelle

Publications et études

"The UNESCO Convention on Cultural Diversity: What the Professionals Need"

Mme Katerina Marinaki, vice-présidente de la Fédération des scénaristes d’Europe, Membre du Réseau international pour la diversité culturelle (RIDC), le 24 août 2004 - 2004/08/24

Dans ce discours présenté lors des Troisièmes Rencontres internationales des organisations professionnelles de la culture qui ont eu lieu à Séoul, Mme Katerina Marinaki déclare que «les États et les gouvernements du monde entier doivent utiliser tous les moyens politiques, juridiques, techniques et économiques pour créer une société mondiale qui respecte la diversité culturelle, la créativité, et la liberté d’expression artistique. Une société mondiale qui aidera les petits pays à exporter les œuvres et non pas les artistes». Soulignant que la rapide évolution des nouvelles technologies a conduit au phénomène de la mondialisation, qui est une réalité irréversible, elle estime que la seule manière d’échapper à la culture "mondialisée", c’est la culture,  et  le seul moyen pour y parvenir, c’est la Convention de l’UNESCO, "sous la condition cependant qu’elle ne sera pas une simple déclaration pleine de grands principes mais pauvre en résultats pratiques". Selon elle, pour éviter cela, «La Convention doit prévoir la prééminence des règles qui résulteront de la Convention sur toutes autres règles [droits et obligations] résultant d’autres Conventions ou traités internationaux et en particulier d’accords commerciaux (…). Pour inciter les pays du Sud à joindre la Convention, il faudrait prévoir une obligation pour les pays du Nord d’accroître l’accès aux créations artistiques et aux œuvres culturelles des pays du Sud par le biais de quotas, de mesures tarifaires et autres instruments politiques. Ceci favoriserait un développement plus équilibré des échanges culturels en augmentant de surcroît le choix offert aux consommateurs (…). Pour être efficace, la Convention devra prévoir également des mesures de contraintes et des sanctions en cas de non observation des règles acceptées par les pays signataires». (Disponible en français) [70]