Diversité culturelle

Publications et études

Concentrations transnationales des médias en Europe - Rapport

Conseil de l'Europe, Strasbourg, novembre 2004 - 2004/11

Ce rapport préparé par la Division des médias de la Direction générale des Droits de l'homme du Conseil de l'Europe s'intéresse aux tendances et aux conséquences de la concentration transnationale des médias en Europe et affirme la nécessité, pour le Conseil de l'Europe, ses États membres et les médias, de prendre des mesures afin de garantir que la liberté politique et la diversité culturelle puissent prospérer. Bien que l'expression «concentration transnationale des médias» fasse habituellement référence à la propriété de sociétés médiatiques, l'approche adoptée dans le rapport est plus large. Selon cette approche, il y a aussi concentration transnationale des médias lorsque  : des sociétés ou conglomérats médiatiques distribuent leurs produits dans plusieurs pays, notamment des émissions spécifiquement destinées à d'autres pays que leur pays d'origine; des sociétés exercent leurs activités - directement ou par le biais de filiales, des médias de plus d'un pays; des sociétés, des individus ou des groupes d'individus sont propriétaires de sociétés médiatiques dans plusieurs pays. En outre, d'autres facteurs peuvent contribuer à la concentration transnationale des médias, par exemple les débordements et/ou les retransmissions hors des frontières ou le contrôle de portails Internet. Ainsi, les sociétés médiatiques deviennent moins nombreuses, l'accès au marché est rendu plus difficile pour les entreprises qui tentent de s'y implanter et les libertés éditoriales sont affectées; tout cela concourt à limiter l'expression d'opinions indépendantes et à réduire la diversité de la vie culturelle et sociale.

Cependant, recommande le rapport, il importe que l'Europe dispose de groupes médiatiques économiquement puissants. Ceux-ci ont la puissance économique et la masse critique nécessaires pour résister aux pressions externes; ils peuvent remplir une fonction de veille publique au niveau européen, promouvoir les normes, la diversité et les contenus européens, et opposer une alternative européenne aux importations culturelles. C'est lorsque les sociétés médiatiques transnationales deviennent trop dominantes que les problèmes surgissent. À cet égard, le Parlement européen avait déjà attiré l'attention sur les effets néfastes que la concentration transnationale des médias pouvait avoir sur le pluralisme médiatique et la diversité culturelle et linguistique en Europe. Dans ce sens, afin de comprendre le processus de concentration transnationale des médias, différents aspects sont mis en lumière dans ce rapport, notamment des aspects économiques, juridiques et technologiques, ainsi que d'autres, liés à l'audience et aux contenus.

Le rapport soutient notamment que le nouvel environnement médiatique aux niveaux européen et mondial offre un choix plus vaste aux téléspectateurs et aux consommateurs en termes de nombre de chaînes et autres produits médiatiques disponibles mais pas, jusqu'à présent, en termes de diversité des contenus. Dès lors, l'enjeu consiste à veiller à ce que la liberté d'expression et d'information et le pluralisme des opinions fassent partie intégrante du futur environnement médiatique européen, et à ce que les médias européens reflètent et fassent progresser la diversité culturelle et linguistique en Europe. C'est pourquoi le rapport recommande qu'un certain nombre de mesures soient prises. Par exemple, le Conseil de l'Europe devrait examiner d'urgence les moyens, y compris une convention, qui permettraient de faire obstacle aux effets néfastes que ce phénomène pourrait avoir sur la liberté d'expression, le pluralisme et la diversité. (Disponible en français, anglais)