Diversité culturelle

Publications et études

Le Dictionnaire des réalisateurs du cinéma mexicain est réédité

Le Conseil national mexicain pour la culture et les arts (CONACULTA) nous informe de la parution récente de l’édition 2009 du Dictionnaire des réalisateurs du cinéma mexicain. La responsable de cet ouvrage, la chercheure et journaliste Perla Ciuk, définit l’édition 2009 du Dictionnaire comme un outil qui reflète la trajectoire de 657 metteurs en scène mexicains qui ont œuvré depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours. 

Rappelant qu’à la fin des années 1990, l’information sur les metteurs en scène mexicains était pratiquement inexistante et que les rares archives disponibles étaient inaccessibles à la majorité, la chercheure précise qu’« au Mexique, on retrouvait plus de renseignements sur des metteurs en scène français, allemands, japonais et chinois que sur des réalisateurs du pays. Il fallait toujours s’adresser directement à la personne elle-même ou à un membre de sa famille pour obtenir de l’information ».

Au sujet des 127 réalisateurs ayant débuté leur carrière depuis la dernière édition du dictionnaire, en 2000, Mme Ciuk affirme qu’ils représentent à peu près 20 pour cent des cinéastes inscrits au cours du XXe siècle. « Cette augmentation au cours des dernières années est due en grande partie à deux facteurs fondamentaux : d’une part, l’utilisation des nouvelles technologies numériques pour créer des longs métrages à un moindre coût, et d’autre part,  de nouvelles formules de financement, avec le soutien des institutions de l’État ».

À cet égard, la chercheure affirme qu’une forte partie des projets qui ont permis à des metteurs en scène de réaliser leur premier long métrage au cours de la dernière année est redevable à l’Encouragement fiscal à des projets d’investissement dans la production cinématographique nationale. « Les contribuables de nombreuses entreprises ont consacré jusqu’à 10 pour cent du paiement de leurs impôts à la production de films. Joint à d’autres mécanismes, tels Fidecine et Foprocine, ce mouvement a été un facteur primordial pour l’apparition de nouveaux cinéastes ».

Source :